Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les canadiens français et la guerre de Sécession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Les canadiens français et la guerre de Sécession   Lun 14 Mar - 19:29

Les canadiens français et la guerre de Sécession 30 avril
Classé sous Etats-Unis, Québec, 19e siècle, La Librairie, Guerre de Sécession par RSV

Restons un temps dans le domaine de l'histoire sociale, ainsi qu'au XIXe siècle, avec le dernier livre de Jean Lamarre, professeur d’histoire au Collège militaire royal de Kingston, qui aborde une période méconnue de l'immigration des Canadiens-Français aux Etats-Unis, celle de la Guerre de Sécession.
Comme dans le livre précédent, il s'agît souvent, a première vue, d'une immigration nucléaire, composée d'histoires individuelles que les historiens rencontrent de-ci de-là dans les archives, mais qu'ils tiennent la plupart du temps pour des données négligeables. Il est vrai que, pour des chercheurs ne s'intéressant pas spécifiquement à cette question (et on ne peut pas leur reprocher), un ensemble de lettre ou un témoignage de Canadien-Français dans un carton d'archive peut être vue comme un accident, le récit d'un aventurier, une trajectoire individuelle particulière ne constituant par pour autant un fait historique.

Par exemple, celle de François Joseph D'Avignon, un médecin de 54 ans, exilé aux Etats-Unis depuis 20 ans quand la guerre éclate, et qui écrit régulièrement à son fils établi à Montréal : 65 lettres ont été conservées dont trente-deux sont rédigées durant son service militaire entre juin 1862 et février 1865. Cet ensemble est cependant rare, la grande majorité des correspondances et des journaux sont perdus ou dispersés dans les familles et donc inaccessible pour l'historien.

Le mérite de Jean Lamarre a été de poser malgré tout la question de l'engagement des Canadiens-Français dans la Guerre de Sécession suite à la constatation suivante : cette période était toujours sautée dans les travaux de recherches. La justification simpliste de ce blanc voulait que les mouvements migratoires du Canada vers les Etats-Unis se soient arrêtés pendant la guerre. Un peu court…

En récoltant et en compilant toutes ces trajectoires individuelles - notamment grâce aux dossiers militaires des Canadiens-Français conservés à Washington ( c'est le côté pratique des armées!)-, Jean Lamarre montre que la participation des Canadiens-Français dans cette guerre ne fut pas négligeable (du moins de leur point de vue). “Ils ont été près de 15.000 à s'enrôler dans l'armée fédérale durant les quatre années que dure le conflit, ce qui représente la plus importante participation des Canadiens français dans une guerre étrangère”. Il faut rappeler que la Guerre a mobilisé 4 millions d'hommes dans les 2 armées nordistes et sudistes dont plus de 600 000 ne sont pas revenus, ce qui explique un peu la raison de leurs absences des livres d'histoire jusqu'à maintenant.

Mais pourquoi les Canadiens-Français se sont-ils engagés ainsi dans une armée étrangère et quasi-exclusivement dans l'armée nordiste ?

La réponse est de plusieurs types : il y a d'abord ceux qui ne sont plus ou presque plus des étrangers pour des raisons politiques ou économiques. Beaucoup de Canadiens-Français, avant la guerre, franchissaient la frontière pour trouver du travail, notamment en Nouvelle-Angleterre; ils se sont donc engagés dans l'armée de leur nouvelle patrie. Le cas de D'Avignon est un peu différent : son exil est politique depuis son engagement dans la rébellion des Patriotes des années 1835-36. Il rejoint ainsi les trajectoires des Français arrivés aux Etats-Unis après les révolutions de 1830 et 1848. En s'engageant dans l'armée nordiste , il avait aussi l'occasion de combattre à nouveau l'Angleterre qui avait (comme la France) plutôt tendance à soutenir les états esclavagistes et surtout producteurs de coton du Sud. Enfin, pour les jeunes Canadiens-Français restés au pays, l'armée nordiste était … un emploi, une façon presque comme une autre d'améliorer l'ordinaire et qui valait la peine de franchir la frontière. En ce qui concerne leur engagement dans l'armée du Nord, il est presque évident que les Canadiens-Français n'avais aucun lien avec la société esclavagiste des états du Sud.

Au final, cette histoire méconnue révèle un nouveau pan intime des relations usano-québécoises, elle apporte aussi un autre regard sur la guerre de Sécession elle-même que les Canadiens-Français, quels qu'ils aient été, regardaient forcement avec un oeil particulier. Elle n'est pas non plus épuisée puisque Jean Lamarre lance un appel à tous ceux et celles qui auraient des correspondances ou des témoignages de Canadiens-Français engagés à le contacter : Jean.Lamarrearobasermc.ca

Source : IF Midwest Magazine, page 23-24 et VLB éditeur

http://asteuramerique.unblog.fr/2008/04/30/les-canadiens-fra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
 
Les canadiens français et la guerre de Sécession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste officielle des prisonniers de guerre français
» Guerre de Corée: la participation française
» La Chanson française
» Photos originales du Bataillon français de l'ONU en Corée
» Sabre Français mod 1882

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BOOKS ET AUTRES MEDIAS :: HISTOIRE-
Sauter vers: