Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 plume et parements jaune: FICTION OU REALITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Sam 17 Avr - 16:02

Des mousquets autrichiens a canon lisse?!
Je croyais qu'il n'y avait que le Lorenz, qui est raye, qui fut vendu en Amerique pendant la Guerre de Secession.

Oui, la Belgique vendait en vrac des armes vieilles ou de mauvaise qualite a ceux qui n'avaient pas les moyens de s'equiper correctement, mais vendait aussi des armes de qualite a ceux qui savaient payer genereusement. Business is business!!!

Qu'entendez-vous par "allemand"?! L'Autriche faisant aussi partie de l'Allemagne. Ce probleme etait deja survenu dans l'explication sur les sabres de cavalerie.
Donc, des armes autrichiennes? Et ensuite, de quels autres pays allemands?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Sam 17 Avr - 16:15

Votre synthese sur l'habit confedere est tres interessante.

Lorsque vous dites "mais les règlements d'Etats sont là pour homogénéifier les soldats", dans quelle mesure tout cela est-il concretement homogenise par les reglements d'etat?
Je suppose que s'il y avait bien certaines directives pour les tenues (surtout apres 1861), comme elles etaient souvent achevees par des tailleurs locaux, des comites, etc, il devait y avoir de nombreuses variantes malgre tout, d'un regiment a l'autre, voir parfois d'une compagnie a l'autre. Sans oubliez les petits ajouts personnels, en fonction de ce qu'on trouve sur place, ou de ce que la famille envoit.
Donc, lorsque vous parlez d'une certaine homogeneite, peut-on pour autant parler d'une veritable uniformite?
Je pense qu'il y a peut-etre une nuance a apporter, mais c'est vrai qu'elle est sans doute assez difficile a definir, et plus encore a resumer.

Ceux a propos de qui vous dites que "l'uniforme est moins important" ne seraient-ils pas plutot de la guerilla, des unites irregulieres?

le sud à même un système de reconditionnement des tenues récupérées sur ses propres soldats mis hors services, il suffit de lire les courriers des privates du 14th pour en comprendre la signification, et courant 1862, le régiment bénéficie des éloges du commandement sur son équipement
Vous voulez dire qu'ils depouillaient leurs morts et leurs blesses?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Sam 17 Avr - 19:32

Citation :
Je croyais qu'il n'y avait que le Lorenz, qui est raye, qui fut vendu en Amerique

C'est le plus connu, non le seul, les mousqueton de cavalerie autrichiens en furent d'autres exemples
Citation :

Oui, la Belgique vendait en vrac des armes vieilles ou de mauvaise qualite a ceux qui n'avaient pas les moyens de s'equiper correctement, mais vendait aussi des armes de qualite a ceux qui savaient payer genereusement

des vieilles armes reconditionnées, et rayées postérieurement mais à canon lisse d'origine, rééquiipée même parfois avec des pièces anglaises. Des Le Mat ont été fabriqués certes en France, et en Angleterre, mais aussi en Belgique d'aussi bonne qualité

Citation :
Donc, lorsque vous parlez d'une certaine homogeneite, peut-on pour autant parler d'une veritable uniformite?
Je pense qu'il y a peut-etre une nuance a apporter, mais c'est vrai qu'elle est sans doute assez difficile a definir, et plus encore a resumer.

Il faut distinguer plusieurs périodes
- la pré-civil war, où l'état décide des uniforme à adopter et plus l'état est ancien, plus le caractère uniformologique prédomine
- lorsque la guerre éclate, c'est la période dite "Commutation Style', où c'est l'urgence qui prédomine, avec une levée en masse de troupe qui dépasse les fabrication rationnelle et homogène: certaines tenues sont payés par de riches propriétaires, d'autres faîtes par des comités de femmes, des Kits sont distribués pendant uen certaine époque pour être monter par le soldat, ou son épouse, etc...

- en avril 1861, l'application du premier règlement, puis les directives de Richmond souhaitent homogénéiser les uniformes
- en 1862, milieu d'année, les premiers effets du blocus se font sentir, mais les armées se battent généralement dans des uniformes dont la coupe est règlementée même si les teintes, l'étoffe n'est pas la même. Le deuxième règlement corrige les choses en conséquence.
- en 1863, millieu d'année, les tissus bleu des fabrications anglaises arrivent sur le front de l'Est, le front de l'ouest c'est encore autre chose
- mi 1864, le pantalon bleu est interdit

- etc

Uniformiser, ne signifie pas généraliser à outrance, mais bien donner à chaque unité constituée une image cohérente.

Lorsqu'on prend les images de Gettysburg, des prisonniers confédérés, ils sont à moitié habillés de militaitre et d'effets civils
Entre la première tenue de perception de départ à la guerre, et ce qui suit, la logistique ne suit pas et c'est un autre problème

Un régiment d'époque doit être cohérent, et reconnaissable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Sam 17 Avr - 19:36

Citation :
Ceux a propos de qui vous dites que "l'uniforme est moins important" ne seraient-ils pas plutot de la guerilla, des unites irregulieres?

La distinction est différente de ce que nous faisons en Europe

Dans l'armée de guerre, il y a six, sept, huit variantes de soldats, différenciés non par types de corps ( infanterie, cavalerie, etc...),
mais en fonction de leur engagement: je ne peux que vous renvoyer à un très bon article du CCFF qui analyse très bien l'armée telle qu'elle établie en début de guerre, avec toute la tradition des Milices, maintenant "Garde Nationale", encore qu'il y a une différence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Sam 17 Avr - 19:39

Citation :
Vous voulez dire qu'ils depouillaient leurs morts et leurs blesses?

Il apparaît que les effets récupérables étaient récupérer, et certains soldats parlent même de vestes ayant encore des tâches de sang, malgré un lavage et un reconditionnement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 18 Avr - 3:57

Est-ce-que ces mousquetons autrichiens plus anciens sont des Modele 1851 a canon lisse?
Et, quand est-il des autres armes allemandes? Savez-vous de quels pays elles sont originaires? La Prusse et la Baviere notamment, etaient aussi de grands producteurs d'armes a feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 18 Avr - 4:02

Il apparaît que les effets récupérables étaient récupérer, et certains soldats parlent même de vestes ayant encore des tâches de sang, malgré un lavage et un reconditionnement.

Les taches de sang sont extremement difficile a faire disparaitre.
Dans le film "Cold Mountain" (pour lequel Michael Kraus fut conseiller historique), on voit dans la scene du debut que les Confederes recuperent justement vestes et chaussures sur leurs morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 18 Avr - 4:08

Il y avait donc des efforts pour homogeneiser au mieux la tenue et l'equipement, mais il devait etre de plus en plus difficile d'identifier les differents types de combattants, vu que le tissu de couleur distinctive et les insignes ou boutons distinctifs devenaient rares, et disparaissaient meme. Dans la seconde moitie de la guerre, il devenait donc plus difficile d'identifier un cavalier d'un fantassin, par exemple, si ce n'est qu'il etait a cheval. Mais, a coup sur, on voyait que c'etait un Confedere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Aujourd'hui à 19:55

Revenir en haut Aller en bas
 
plume et parements jaune: FICTION OU REALITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» TSW : quand fiction et réalité sont très proche ?
» HARRP cause du dérèglement climatique ? fiction ou réalité ?
» Vidéo-documentaire : "Vampires - Quand la réalité dépasse la fiction" !
» John Ketcham "Amityville" fiction ou réalité ???
» SEP: Réalité et Fiction...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MATERIELS ET EFFETS :: UNIFORMOLOGIE-
Sauter vers: