Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 plume et parements jaune: FICTION OU REALITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Jeu 1 Nov - 10:49

Petit rappel:

Le confédéral Quatermaster du Département fût orgainisé par la loi du Congrès 26 de 1861. Il réglemente l'approvisionnement de l'armée régulière confédérée, soit environ et seulement 6000 hommes.
Le Président a été autorisé à accepter jusqu'à 100.000 hommes pour un 12 mois, à partir du moment de l'enrôlement, Pour l'Armée provisoire des États confédérés, ces hommes devaient fournir leurs propres vêtements, le gouvernement versa alors chaque homme l'équivalent du coût de l'habillement. Pour un Sous-officier ou private, dans l'Armée régulière (25,00$ pour chaque six mois). En ce qui concerne le système de commutation, ou dit "transitoire" en français, bien que ce système a été officiellement remplacé à la fin de l'automne de 1861, le Gouvernement a pris la relève en alimentant les volontaires, et non les réguliers, il est encore fréquent pour les hommes de recevoir des vêtements de la maison. William L. Wilson un soldat dans le 12ème Virginia Cavalry maison a écrit à l'automne de 1863 "Je n'ai jamais porté le nouveau costume officiel, j'ai apporté avec moi jusqu'en juillet Chapeau, pantalon, chemise, mouchoir en soie, et des chaussures maison, dès que je peux obtenir toutes les fois que j'en avais besoin. J'ai un nouveau chapeau et gilet et pantalon de plus, je suis maintenant whitch port et le rond allumé bien 's'est évanouie va durer quelque temps encore moi. "

Petite controverse:
Des analyses différentes sur les vestes des fameux combattants du 5th Virginia cavalry:
Certains auteurs précisent que le "jaune trimed" de la veste du Pvt. Andrew Esleek Diggs du 5e Virginia Cavalry Compagnie F, est largement considéré comme un "Communtiation Jacket" "J'ai regardé cette veste au Musée de la Confédération, elle n'a pas certains détails commun aux dépôt de produits vêtements"

Une analyse de Lee Jensen ne va pas dans ce sens: pour lui il s'agit d'une veste Richmond 2 mais d'une commande régimentaire spécifique, et non de production générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 22 Sep - 18:58

Les parements (jaune / buff pour la cavalerie ), bien que spécifiés dans les manuels de l'armée, ont existé mais dans tous les "enlisteduniforms" manufacturés en début de guerre et, habituellement n’ont exprimé seulement les insignes de rang et la branche de service des officiers plus tard dans la guerre, ceci bien qu'il existe plusieurs cas documentés d'origine avec des uniformes de soldats avec des parements rajoutés sur manche voir col de leurs vestes et qui sont cousus en parement dit pleins.

Des traces conséquentes de tels parements ont été retrouvés en ce qui concerne les Mosby ranger’s. Une proportion importante d’homme de Mosby's semblent avoir porté col et parements indépendamment du fait qu'ils sont des officiers, sous-officiers ou simples soldats. Certains d'entre eux semblent être de la cavalerie jaune / parements chamois, mais la plupart semblent être les parements noirs des troupes partisanes de Virginie adoptés par les unités. Mosby lui-même n'est pas particulièrement friands de jaune, bien qu'il n'ait certaines vestes qui sont faites de cette façon. Il a ainsi été critiqué quand, encore au 1St Virginia cavalry il opta pour l’adoption de la garniture rouge de l'artillerie, alors qu’il avait juste pensé que le rouge ferait meilleure impression

Lee JENSEN s’accorde que les fabrications de vestes du dépôt de Richmond Dépôt ont perdu leurs parements courants printemps 1862, alors que le «dépôt de Colombus" semblent en les avoir conservé durant toute la guerre, mais il n’a été retrouvé aucunes vestes à parement jaune. Ainsi, dans la mesure où vous êtes cavaliers avec des parements, vous serez crédible en fonction de qui vous avez été, où vous avez été, et à quel moment de la guerre vous vous situez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
jack



Nombre de messages : 730
Localisation : Sud ( Nice)
Points : 13
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 22 Sep - 19:41

j'avais récupéré cette photo sur un site US qui vandait des pièces anciennes civil war, il s'agit d'une partie de l'équipement d'un cavalier confédéré, qui avait servi entre autre au 14th Va.
on peut remarquer que la veste semble en wool jean avec des parements jaunes.
ça prouve bien qu'il y en a eu, même si ce n'était pas courant

on remarque également la présence de fenders sur les étrivières, ce qui est peu courant dans le sud


[URL=http://g.imageshack.us/img176/410420751lgqw8.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 22 Sep - 21:00

ce serait bien une Richmond 3 et les parements pleins s'inscriraient dans une logique de montage personnel

En manufacture la Richmond 3 n'a plus de parement, alors que la richmond 2 n'en aurait eu que sur les toutes premières séries. Les vestes du 5Th Virginia cavalry s'inscriraient dans cette lignée, car d'après Lee Jensen, il s'agit bien de modèle 2, et non d'un modèle dit Commutation style, qui correspond non a un modèle défini, mais a une période
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 10:25

capitain, faut 'il que je garde mes parement jaune ou pas sur la veste que ma vendu richard ?
Revenir en haut Aller en bas
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 10:44

c'est une Richmond 2, tu peux les garder comme les enlever, ces parements sont crédibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
jack



Nombre de messages : 730
Localisation : Sud ( Nice)
Points : 13
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 11:16

une autre jacket avec parements jaunes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 15:45

C'est l'une des deux du 5th virginia cavalry, qui a tellement donné de fil à retordre. Les premiers théoriciens prétendaient qu'il s'agissait là d'une type "commutation" style. Une ananlyse de sa structure a pu déterminé qu'il s'agissait en fait
- d'un Richmond type 2 premier modèle, et non d'une commutation style ou d'une Richmond 1
- les recherches d'approvisionnement aurait précisé qu'elle découlait d'une commande régimentaire spécifique, et donc d'une fabrication du dépôt, aménagé par rapport aux exigences et cahier des charges du régiment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 18:26

Chèrs amis, si vous avez encore des textes anglais à traduire, svp, envoyez les moi, mais pour the love of god, plus de traducs google, on y comprends que dalle.
Revenir en haut Aller en bas
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mar 23 Sep - 21:40

t'es bien gentil, mais si les français sont vraiment nul en langues étrangères, il y a bien une raison.

C'est que tu n'as pas connu les centaines d'heures de grammaire, le milliers d'heures de dictées, à nous enquiquinner, pour savoir si tel ou tel accent se pose là, si il y a un invariable là ou là, etc... au lieu de connaître les langues étrangères sur la base du "courant" parlé, et au lieu d'attaquer en 3ièm année du Berthold Brecht ou du Sh....peare.
C'est vrai que ce genre de maniement de la langue nous sert beaucoup plus pour aller faire nos courses, le tout étant une question de point de vue

Et pendant ce temps en 3 mois j'écrivais l'allemand sans une faute, lors de dictées.

Si le français est une très belle langue, la simplifier pour l'écrit serait peut être un peu la rajeunir, et nous permettre d'étudier autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mer 24 Sep - 13:34

Il est reconnu par les historiens qui ont étudié l’aspect socilologique et uniformologique que les cavaliers ont été très fiers de leur parements de service et de nombreux hommes ont essayé d'obtenir du jaune à rajouter sur leurs vestes grises. Le sergent sergent Edwin Fay de la cavalerie de Louisiane a écrit,

En décembre 1863 Fay a de écrit que:« Nous sommes allés à M. Thigpen et j’ai donné ma jaquette pour avoir la parementure jaune en flanelle "

Sur un courrier envoyé à la maison en avril 1864: "Voyez si vous ne pouvez pas me chercher un peu plus de jaune pour les parements de poignets et de col.

Adolphus (ibid. 1996) qui a étudié le dépôt de Houston ( 1862 à 1865 ) note que, lorsque les matériaux sont disponibles, les parements de branche de service de veste de tissu de laine importés ont été ajoutés (ciel bleu, rouge ou jaune), alors que la "veste, ..., était semblable à la célèbre vestes de Richmond Depot. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mer 24 Sep - 13:43

capitain tu comprend pourquoi je veux me trouver des épaulettes a écaille, pour mieu me la péter sur le champ de bataille, en plus de mes parement jaunes. Cool

( tout a fait d 'accord pour la révision de la langue française, pour quoi je suis aussi nul en orthographe, même en ayant bouffé des dictées et ayant fait 5 ans d'orthophonie, tout simplement parce que la langue française est compliquée, pourquoi mettre deux pp a un mots alors qu'un suffi l'argement)
Revenir en haut Aller en bas
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Mer 24 Sep - 15:20

Citation :
Les épaulettes à écailles c'est plutôt chez les bleus ou les milices de début de guerre

Tout celà pour dire, qu'il est aussi imbécile d'affirmer que toute la cavalerie sudiste portait des parements jaune, que de dire son contraire.

1) Il faut d'abord analyser les vestes qui restent en musée, et vous chercherez en vain des types commutations styles ou des Richmond 1, alors que les 2 se comptent sur les doigts de 4 mains maxi, et en étant large. Il n'y a avec cet échantillonnage aucune représentation réaliste de la production effective de l'époque.

2) Il faut aussi faire le distingo entre les différentes périodes où elles ont été portées, les origines de ces vestes qui sont géographiquement différentes, leurs régiments d'affectations qui se sont parfois vus transférer sur un autre théatre d'opération, les approvisionnement des régiments qui n'ont pas été les mêmes, les difficultés de la logistique, qui en fonction des zones à approvisionnées rencontrait des difficultés différentes

3) A l'heure actuelle, les plus grands historiens se posent encore la question de savoir comment, jusqu'à quand et où a t'on eu des parements jaunes dans les régiments, et dans quels régiments.

3) Quant à la fréquence elle dépend éssentiellement de la nature des approvisionnement. Et une chose est sûre: the confederate did note have a choice between fatigue and dress coats. What he was issued, was what he wore"

4) S'il est vrai qu'à quelques exceptions près les "regimental records" mentionnant les arrivages de jaquettes des régiments, il est rare de voir mentionné les couleurs, il est aussi vrai que ces documents ne fournissent aucun éléments détaillés de ces vestes, ci ce n'est souvent sur le prix qui différenciait la qualité.
En aucune façon ces documents ne permettent d'affirmer l'absence de veste à parement jaune, au moins en ce qui concerne la période de commutation, la production de la Richmond 1, et la, voir les premières séries de la 2, d'après les éléments en notre possession.

5) Il faut aussi faire attention a un phénomène de mode qui se retrouve chez les reconstitueurs.

- dans les années 1970, les films western ont permis de connaître l'histoire américaine. Lorsque la guerre de Sécession en était le sujet principal ou accessoire, la caricature se porta sur les tenues aux carricature, d'un côtés le first Virginia de Stuart, les soldats au règlement de 1862 non 1861, les loqueux de fin de guerre
- des historiens ayant fait des recherches, les reconstitueurs bénéficiaires d'apports historiques d'abord généraux, puis de plus en plus précis, et de matière à améliorer le réalisme des tenues: les tissus anciens introuvablesjusqu'alors furent rééditer, les descriptifs plus complet d'équipements furent mis à leur disposition, etc...
On tomba alors dans une négation totale de la façon de voir des années 1970/1980, en faisant table rase du passé et des connaissances basiques.

Malheureusement si l'histoire était aussi tranchante, ce serait facile pour tout le monde. Les informations données sont toujours à prendre avec des pincettes:
Si il y a eu un règlement, c'était fait pour l'appliquer, et il n'a pas été abbrogé jusqu'à la fin de la guerre. Après, comment a t'il été appliqué, et qu'est ce qui en a altéré son application, çà c'est une autre histoire, pour ne pas dire une paire de manches!

En histoire rien est acquis, et il ne faut pas seulement se baser sur l'uniformologie pour déterminer ce qui a été ou non porté. L'état d'esprit des gens, les moeurs, la condition sociale, la culture, l'origine, la tradition militaire qu'on oublie énormément, la sociologie en générale, fera largement qu'il y a une différence de comportement vestimentaire entre tel et tel époque, entre tel et tel population, etc.....
Surtout dans une armée sudiste de planteurs cultivateurs d'origine américaine qui présente la particularité d'avoir un sacré état d'esprit


En conclusion
- dire le parement jaune n'a pas existé: c'est absolument faux
- dire qu'aucun cavalier ne doit en porter: c'est une abbération
- dire que tous les cavaliers en avaient: ce n'est pas juste et çà dépend de beaucoup de paramètres qui en relativisent plus ou moins l'usage
- dire que c'est digne du cinéma hollywoodien des années 1970: c'est se rapprocher de celui des années 2000, mais çà reste du cinéma. Car même si certains hardcorps américains le soutiennent, ils n'ont souvent accès qu'à des analyses interprètatives, dont on connait tous la relativité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 11 Avr - 6:16

Bonjour a tous!
Je suis nouveau sur ce site.

Tout a fait d'accord avec ce commentaire de Capt Phil:

Ouais, puis j'ai vu des photos des reconstituteurs amerloques, avec boites de Coca bien en vue, armes automatiques, etc, je crois qu'eux ils s'en foutent pas mal du "qu'en dira-t-on", et je ne veut pas dire par la qu'il faut suivre leur exemple, loin de la, mais nous éssayons tous selon nos moyens à ètre "en règle" pour la periode que nous revivons, et il y aura toujours des gars prèts à aller très loin, aussi bien que d'autres qui voudraient bien mais à leur propre tempo, si vous voyez ou je veut en venir... Pour les parements on pourrait en discuter pendant des années, l'ACW fut faite de plus de 90% de "Volunteers", c'est à dire des civiles, et ils furent uniformés selon les gouts persos de leur état, leurs officiers, leur propres gouts, les affaires "home spun" envoyé par leurs familles, etc, donc pour couper court, des centaines de couleurs différentes, et je trouve que ça ajoute un plus à notre hobby. Puis les couleurs venaient de changer quelques années avant la guerre, vu que jusqu'en 1853 (ou 58? Ma mémoire...) le jaune était la couleur de l'artillerie, le rouge cavalerie, et l'orange les dragoons, et certaines unités de milice avaient toujours ces anciènnes couleurs au début du conflit, et refusèrent catégoriquement d'en changer pour ces "damned politicians" à Vaginston ou Richmond.

En effet, l'uniformite etait sans doute assez reduite, surtout au Sud, pour les raisons avancees par Capt Phil. De meme, les tenues se sont tres vite simplifiees pour faire face a l'urgence, car rien n'etait prevu pour equiper des armees de masse.
En ce qui concerne les couleurs distinctives des armes, je crois que c'est avec le reglement de 1851 qu'elles sont veritablement apparues. Avant cela, et pendant tres longtemps, l'armee reguliere americaine se limitait surtout a l'infanterie et l'artillerie. Le genie formait un corps d'elite, mais tres reduit. Quant a la cavalerie, elle etait aussi tres peu nombreuse, et n'exista pas de maniere continue. Donc, comme en plus l'infanterie et l'artillerie americaines etaient des armes peu diversifiees dans leurs types de troupes, cela simplifia encore davantage l'uniforme. Ainsi, jusqu'en 1851, l'infanterie se reconnaissait aux boutons et insignes argentes avec galons blancs, tandis que l'artillerie s'identifiait par des boutons et insignes dores avec galons jaunes. On ne peut meme pas proprement parler de couleurs distinctives blanc et jaune, car il s'agissait avant tout d'elements metalliques de l'uniforme, ainsi que de galons. C'etait donc plutot un systeme argent-or. Cependant, l'etablissement d'un embryon de cavalerie reguliere permanente a partir des annees 1830 vint un peu perturber ce systeme "bipolaire". L'US Army decida donc d'y mettre de l'ordre apres la Guerre du Mexique de 1846-48, et cela aboutit sur le reglement de 1851, et la decision d'attribuer de veritables couleurs distinctives, non seulement a l'infanterie et a l'artillerie, mais en plus a la cavalerie, et aux autres branches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 11 Avr - 6:40

bienvenu à toi sur le Forum..

intéressent tu peu développé le topic un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 11 Avr - 7:16

Salut, Jagerken!
Bien sympa de te lire ici après notre premier contact en MP. Je voudrais dire au membres du forum que notre ami Jager-te-paard est officier de réserve dans l'armée Belge, fait un doctorat sur la sience historique. Ces etudes et son intéret se portent surtout sur l'armee Néerlandaise, les reformes de l'armée Prussienne et la rivalité Austro-Prussienne en Allemagne, les reformes de l'armée Russe apres la Guerre de Crimée et le "Grand Jeu" avec la Grande-Bretagne, la situation trans-atlantique pendant la Guerre de Secession Américaine, et la modernisation du systeme militaire du Japon Bakumatsu (en particuliers par rapport a l'influence neerlandaise de 1861 a 1866, et l'impact que les grandes puissances occidentales ont eu sur cette influence).Il se trouve pour l'instant au Japon. Si il y a qui peuvent lui donner un coup de main pour se documenter (Sgt Maj Old Belgium?)...
Bienvenu sur le forum, l'ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 11 Avr - 8:00

bonjour Jagerken
bien venu sur notre forum
c'est très intéressant ce que tyu veins de nous dire car j'aime bien la pèriode post acw.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Dim 11 Avr - 9:36

Citation :
Si il y a qui peuvent lui donner un coup de main pour se documenter (Sgt Maj Old Belgium?)...

Je n'ai pas de connaissances poussées dans ces domaines, mais je reste toujours à disposition.
Revenir en haut Aller en bas
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 6:42

Bonjour, et un grand merci pour votre accueil chaleureux.
Ca fait plaisir!
Et j'aime bien cette maniere de m'appeler "Jagerken". C'est sympa! Wink
Tout d'abord, desole de ne pas pouvoir utiliser la police de caracteres francais avec l'ordinateur mis a ma disposition au Japon. C'est un ordi de l'unif, et il bloque des qu'on veut utiliser d'autres caracteres que ceux du japonais ou de l'anglais. On n'est pas autorise a modifier cela. C'est pour cela que les accents n'apparaissent pas sur mes textes.
Ensuite, je tiens a preciser que je suis pour ainsi dire vierge par rapport au monde de la reconstitution historique. Dans le cadre de mon doctorat, j'ai bien commence a apprendre et a pratiquer les bases de l'archeologie experimentale, qui offre certaines similarites avec la reconstitution ou l'histoire vivante. Mais, ce n'est pas encore tout a fait la meme chose, et je n'en suis qu'aux balbutiements. Donc, je suis loin d'avoir votre experience dans ce domaine, et j'apprends beaucoup notamment grace a ce site. J'espere un jour pouvoir pratiquer l'art de la cavalerie ancienne au travers de mes futures activites professionnelles, mais aussi en passe-temps.
Merci Capt Phil pour cette introduction. En effet, je suis doctorant en science historique et archeologique. D'une maniere generale, je m'interesse a la periode de revolution militaire entre 1854 et 1866, de la Guerre de Crimee a la Guerre Austro-Prussienne (pour prendre deux evenements majeurs comme reperes). Capt Phil a aussi mentionne quelques exemples de sujets qui m'interessent dans cette periode qui couvre aussi la Guerre de Secession americaine. Mais, ma recherche doctorale se base en effet sur l'etude du Modele Neerlandais des Armees Japonaises du Bakumatsu, 1861-67. Il y eu deux raisons a ce choix. Premierement, une raison d'ordre pratique: j'ai une bourse d'etude pour le Japon, et je profite de l'opportunite d'etre sur place pour explorer ce sujet peu connu (tant en Occident qu'au Japon). Ce qui est important, afin de me demarquer et de pouvoir par la suite debuter une carriere interessante. Deuxiemement, ce choix me permet de faire la synthese de certains evenements importants de l'histoire militaire occidentale de cette meme periode, car ces evenements, et d'autres puissances occidentales, ont directement affecte l'evolution du modele militaire neerlandais dans les pays japonais. Notamment, en fonction de la maniere dont je specifie ce sujet de recherche, j'apporte une attention particuliere a la montee de la puissance militaire prussienne, aux reformes de l'armee prussienne, et aux conflits austro-prussiens. La Guerre de Secession eu aussi un impact important sur les armees japonaises de la meme epoque. Cependant, car il faut faire des choix, ma these n'etudie pas ce fait, bien qu'elle le mentionne. Pour cela, il faudrait aussi avoir une bourse americaine, ou vivre en Amerique du Nord, afin de fouiller certaines archives en profondeur. Ce qui ne veut pas dire que mon interet pour la Guerre de Secession est secondaire. Loin de la! Pour l'instant, mon etude de la Guerre de Secession releve plus du passe-temps. J'apprends sur ce sujet quand il m'est permis d'en avoir le temps. Cependant, il s'agit aussi de preparer le terrain pour de futures etudes professionnelles qui pourraient concerner la Guerre de Secession. D'ailleurs, mon directeur de these belge est un expert de la Guerre de Secession, et notamment des relations trans-atlantiques et du role de la Belgique par rapport a ce conflit, ou encore sur les Belges servant (volontairement ou non, selon les cas) dans les armees du Nord et du Sud. Je suis interesse de consacrer une partie de ma carriere a poursuivre son travail, sous un angle et avec des sujets qui me sont propres. Et, tout cela reste bien sur dans le cadre de ma periode qui tourne aux environs de 1854-1866.
Enfin, une derriere chose par rapport a ce que Capt Phil a presente: je suis en effet officier de reserve aux chasseurs-a-cheval belges. J'appartiens donc a la cavalerie legere. Cependant, "helas" d'une certaine maniere, comme vous vous en doutez, la cavalerie actuelle est motorisee. Ce qui ne m'empeche pas d'etre nostalgique, voir "romantique", envers la cavalerie hippomobile, la "vrai"! Ce qui est normal pour un historien... hehehe... Wink

Voila! Encore merci pour votre accueil! A chaque fois que j'en aurai le temps, je ne manquerai pas de venir jeter un coup d'oeil sur le site, ou d'y ecrire un message.

Je suis toujours impressionne devant le savoir et le savoir-faire des reconstituants consciencieux qui vivent leur passion, et sans oublier aussi l'esprit de camaraderie. C'est donc pour moi un grand plaisir que de faire votre connaissance. Et, peut-etre qu'a l'avenir, nous nous rencontrerons sur un bivouac ou un champ-de-bataille.

Bien a vous.

Bonne journee a tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:13

Bonjour Jager ter paard et bienvenue sur le forum. Pourrais-je savoir qui est votre directeur de thèse?
Revenir en haut Aller en bas
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:18

Pepper, bonjour!

Sur quel point en particuliers serais-tu interesses que je developpe le sujet?

S'agit-il du systeme distinctif argent-or? 

Pour ce qui est des couleurs distinctives introduites en 1851, donc a peine une decennie avant la Guerre de Secession, je peux deja commencer par mentionner deux ou trois infos de plus, mais que vous connaissez peut-etre deja.
En 1851, le "bleu saxon" fut la premiere couleur choisie pour l'infanterie. Mais, elle devint bleu ciel seulement en 1857, pour ainsi dire a la veille du conflit.
En 1851, la cavalerie se composait de deux regiments de dragons et d'un regiment de "mounted riflemen" (en general, j'aime bien traduire cela par "tirailleurs-a-cheval"). Les dragons avaient l'organge comme couleur distinctive, et les tirailleurs-a-cheval avaient le vert emeraude.
En 1855, une troisieme composante de la cavalerie fut mise sur pied. Il s'agissait de deux regiments de cavalerie tout simplement designes "cavalerie". Les dragons et les tirailleurs-a-cheval etaient a l'origine une infanterie montee. Tandis que les deux nouveaux regiments etaient concus comme une pure cavalerie legere. Ils etaient destines avant tout au service dans l'ouest, pour aider les dragons et tirailleurs-a-cheval a controler de vastes territoires et a combattre les indiens qui formaient une redoutable cavalerie legere. Cette nouvelle branche de la cavalerie recu le jaune comme couleur distinctive, pour les differencier des dragons et tirailleurs-a-cheval qui continuaient a porter l'orange et le vert.
Je n'en suis pas certain, car je n'ai pas encore eu l'opportunite d'approfondir le sujet, mais il me semble qu'il y a peut-etre trois raisons au choix du jaune pour la cavalerie en 1861, que ce soit pour les reguliers confederes, comme pour les reguliers federaux (apres la premiere Bataille de Manassas). Premierement, les dragons et tirailleurs-a-cheval avaient ete convertis en "cavalerie", et recurent donc la meme tenue que pour les nouveaux regiments de 1855, y compris la distinctive jaune. Il s'agissait d'uniformiser la cavalerie qui, dorenavant, se reduisait a un type de combattant. Deuxiemement, je crois, mais je n'en suis pas certain, que l'orange avait tendance a etre une couleur instable et a ne pas rester tres longtemps orange sur les uniformes de l'US Army. Troisiemenent, deja avant 1851, les dragons, pour se differencier de l'infanterie et de l'artillerie, faisait usage du jaune, notamment pour leurs galons de "shelljacket".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:23

Bonjour, Asp Lt Thomassen!

Est-ce vous sur la photo en avatar?

Oui, bien sur! Il s'agit du Professeur Francis Balace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:31

Bonjour jager-te-paard!
le systeme argent - or introduites en 1851 ?. 'généralité'

( le jaune dans la cavalerie US 1er régiment = 1855 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:35

Pour en revenir aux couleurs distinctives, jusqu'a la creation des deux nouveaux regiments en 1855, le jaune etait, selon le reglement de 1851, la couleur distinctive et exclusive de l'arme du genie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jager-te-paard



Nombre de messages : 563
Localisation : Belgique (Hainaut Centre, Peissant) - Japon (Osaka)
Points : 578
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Lun 12 Avr - 7:37

Oui, comme je l'ai mentionne, le jaune fut porte par les deux regiments (1er et 2eme) de cavalerie constitues en 1855. Mais, pas encore par les autres regiments de cavalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: plume et parements jaune: FICTION OU REALITE   Aujourd'hui à 11:32

Revenir en haut Aller en bas
 
plume et parements jaune: FICTION OU REALITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» TSW : quand fiction et réalité sont très proche ?
» HARRP cause du dérèglement climatique ? fiction ou réalité ?
» Vidéo-documentaire : "Vampires - Quand la réalité dépasse la fiction" !
» John Ketcham "Amityville" fiction ou réalité ???
» SEP: Réalité et Fiction...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MATERIELS ET EFFETS :: UNIFORMOLOGIE-
Sauter vers: