Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1er Rockbridge Artllery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jimbo



Nombre de messages : 20
Age : 45
Localisation : Dans l'Ain 01
Points : 26
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 13:11

Il y a quelques temps, j'avais écrit ceci sur un autre forum.
C'est en français, ça peut faciliter la lecture...

Dites moi ce que vous en pensez...



1861… Lorsque la cloche de l'église de la petite ville universitaire de Lexington, en Virginie, sonne pour annoncer l'appel du Président Lincoln pour obtenir 2340 soldats de la part de la Virginie pour rejoindre l’armée fédérale afin de soumettre  la sécession de la Confédération, le siège du comté pacifique de Rockbridge, dont les citoyens sont majoritairement pro-union avant les propos du président, devient un haut lieu sécessionniste.
Ils organisent donc des Compagnies de milice et se préparent à partir à la guerre. La plupart des élèves de l'Institut militaire de Virginie (VMI) sont envoyés à Richmond (capitale de la Confédération) comme sergents instructeurs pour former la nouvelle armée confédérée.


Graham's Virginia Battery,
1er Rockbridge Artillerie, CSA



L'appel aux armes retentit donc en 1861,  et comme le Major-Général Lee, John McCausland offre immédiatement ses services à l'État de Virginie, mais pas la Confédération.
Sa première mission est d'organiser une batterie d'artillerie composée de volontaires du Comté de Rockbridge. Cette batterie est devenue célèbre sous le nom de l'Artillerie Rockbridge (1AR).

McCausland, instructeur au VMI, entraine donc cette unité jusqu'à ce qu'elle soit prête pour le service. Il reçoit le grade de capitaine de la part du gouverneur John Letcher le 12 avril 1861.
L'enrôlement dans l'Artillerie Rockbridge (1AR) commence le 19 avril 1861, et le 21 la batterie compte environ soixante-dix hommes. Les cadres étant élus, les élections donnent: le capitaine, John McClausland, lieutenants, John Bowyer Brockenbrough, William M. McLaughlin, et William. T. Poague, tous les 3 sont de jeunes avocats. Le Capitaine McCLausland, peu de temps après, est nommé lieutenant-colonel et chef de l’artillerie de la partie occidentale de l'État par le Général Lee. Le 29 avril la batterie élit donc à l'unanimité Capitaine un jeune pasteur, le Révérend William N. Pendleton, le recteur d’une petite église de Lexington et diplômé du VMI. A l’académie de West Point, il avait excellé dans l’artillerie, et montré son habileté à instruire les troupes dans le maniement des armes à feu. Il finira la guerre comme Brigadier Général, chef de l’artillerie.
Le Major-général Robert E. Lee, commandant les forces de Virginie, ordonne à l'Artillerie Rockbridge de rejoindre le colonel Thomas Jackson. L'1AR, avec de nombreuses unités d'infanterie, quitte Lexington le 10 (ou le 14 selon les sources !!!) mai 1861. Le capitaine Pendelton avait reçu la permission du gouverneur du VMI d’emprunter des canons de cadets de 6 livres pour l'Artillerie Rockbridge (canon "cadet" de six livres : un peu plus léger que le règlementaire M1841 de 6 pounder (livres) et montés sur des voitures plus petites, voir les notes finales). Pendleton avait travaillé au VMI avec ces canons dont il pensait qu’ils étaient « un bon signe de Dieu ».
La batterie est aussitôt envoyée à Harper's Ferry.

Pour cela, les canons et les hommes sont chargés sur des wagons de chemin de fer jusqu’à Sharpsurg, après quoi ils marchent jusqu’à Winchester, et là de nouveau en chemin de fer jusqu’à Harper’s Ferry où la batterie reçoit 2 canons de plus. En chemin, ils gagnent sans cesse de nouvelles recrues qui veulent rejoindre la batterie. Ils  reçoivent également de nouveaux uniformes, des couvertures, des ustensiles de cuisine et sacs, fournis par le comté.
Elle rejoint donc le service des Confédération à Staunton, Virginie, le 11 mai (ou le 12 selon les sources) 1861.
Le premier combat où la batterie est engagée, s'est produit près de Hainesville, le 2 juillet 1861, lorsque le général de l’Union Patterson traversa le Potomac et avança sur Winchester. Une seule de ses pièces est utilisée, et tire le premier coup de feu confédéré dans la vallée de la Shenandoah. Dans cette petite escarmouche à Falling Waters, après avoir d'abord prié et imploré "Que le Seigneur ait pitié de leur âme! », le capitaine Pendleton ordonne le feu sur un large corps de cavalerie de l'Union envoyé en hâte à l’attaque.
Les canonniers de Rockbridge versent leur premier sang dans la victoire des Confédérés à Bull Run (1ère Manassas).
Pour cette bataille, ils sont à nouveau en mouvement dans les Blue Ridge Mountains dans la vallée de la Shenandoah. Ils avancent vers Manassas Junction dans l'après-midi de ce 20 Juillet 1861, puis en prennent position près de Mitchell's Crossing sur la Bull Run River à Henry House Hill. Ils jouent un rôle important pour repousser les attaques répétées sur cette position. C'est là, au cours de cette première grande bataille de la guerre civile américaine le 21 juillet 1861 où le Général Jackson prend le surnom de « Stonewall », qu'ils  capturent quatre canons fédéraux. Le Capitaine Pendleton et ses hommes vont les nommer les 4 Apôtres : Matthieu, Marc, Luc et Jean car « ils parlaient d’une voix forte ! » (les canons originaux seront rendus au VMI.). Petit rappel, une batterie de l’armée fédérale comprenait 6 canons, alors qu’une batterie de l’armée confédérée n’en avait que 4.  C’était leur première grande bataille, mais ils en connaîtront beaucoup d’autres au cours des quatre prochaines années.
C’est à cette même époque, que le 2e Rockbridge Artillery  (2AR, aussi connu comme la batterie Fairfield) est créé et a ses premiers morts dans la défense victorieuse d’Alleghany Mountain.
Quand la brigade « Stonewall » est organisée, sous le commandement du général Thomas « Stonewall » Jackson, l'artillerie Rockbridge lui est confiée et  continuera la guerre en tant que composante de la célèbre brigade Stonewall. C’est ainsi qu’ils participent à la campagne de Romney au cours du mois de janvier 1862. Dans la vallée ils se battent avec honneur et distinction à Kernstown, Winchester et Port Républic. La Batterie «Stonewall» comme on l’appelle désormais, est fortement engagée dans la célèbre campagne  de Jackson du printemps 1862 dans la Shenandoah Valley. Elle reçoit aussi les honneurs aux batailles de Malvern Hill, Cedar Mountain, Second Manassas, Harper's Ferry, Sharpsburg et Fredericksburg.

Lors de la réorganisation de l'artillerie confédérée en octobre 1862, la batterie est affectée au Premier Régiment d'Artillerie de Virginie, sous le commandement du colonel J. Thompson Brown, et a continué avec lui jusqu'à la fin de la guerre.
En mai 1863, le 1AR défend les hauteurs de Fredricksburg au cours de la campagne de Chancellorsville, tandis que le 2e AR marche avec le général Jackson lors de son attaque de flanc et contribue à repousser l'armée du Gal Hooker et la force à retraverser la rivière Rappahannock à Rappahannock Station.

En Juillet 1863, les canonniers du 1er AR bombardent les lignes de l'Union sur Culp's Hill à Gettysburg en Pensylvanie, tandis que le 2e AR commence les tirs de barrage le 1er Juillet 1863, en tirant le premier coup de canon lors de cette bataille. Trois mois plus tard, le 2e AR perd tous ses canons dans une héroïque résistance à Bristoe Station en Octobre 1863. En novembre 1863, le 2e AR est réarmé et repousse l'armée de Meade à la mine Run, puis rejoint à nouveau le 1er AR.

En 1864, les deux batteries de l’Artillerie Rockbridge servent avec vaillance pour aider le général Robert E. Lee à stopper l'avance de l’armée fédérale de Grant sur Spotsylvania Court House et Cold Harbor. Pendant la défense de Richmond, le 1er Rockbridge continue de bombarder l'armée fédérale qui s'attaque à la capitale de la Confédération.  Le 1er AR finit par perdre ses canons à Deep Bottom. Cela est aussi vrai pour les célèbres "4 Apôtres». Réarmé, le 1er Rockbridge continue à défendre Richmond jusqu'en avril 1865. Puis commence la retraite pour Appomattox où le 1er Rockbridge fait une dernière héroïque résistance à Cumberland Church.

Pendant que le 1er Rockbridge défend Richmond, le 2ème Rockbridge  aide l'armée de Lee à défendre St Petersbourg jusqu'à ce que les forces de Lee ne soient dépassées dans les luttes  à Gallant à Fort Virginie, le 2 avril 1865.

Tout se termine le 9 avril 1865 pour le 1er Rockbridge artillery, puisque le capitaine Archibald Graham (un sergent du 1st RA devenu Lieutenant puis Capitaine) se rend avec 101 officiers et soldats. Pour le 2e Rockbridge artillery, le lieutenant William T. Wilson, se rend avec 28 hommes.
NOTES FINALES :

L'artillerie Rockbridge avait la réputation d'être une des unités les plus belles en service. La qualité intellectuelle des hommes était tellement remarquable que beaucoup d’entre eux ont pris du galon et ont été affectées dans d'autres batteries voir d’autres corps.
Nombreux sont ils à avoir obtenu une distinction.
Un grand nombre étaient des étudiants, diplômés d'université, comme l’Université de Virginie pour hommes et certains étaient étudiants en religion au séminaire. Ceux-ci étaient mélangés avec des hommes plus simples parmi les robustes agriculteurs et les hommes d'affaires du comté de  Rockbridge.
Ensemble, ils ont formés une unité admirablement efficace pour le service de l'artillerie. À aucun moment au cours de la guerre cette batterie n’eut de problème pour son recrutement. Elle était si populaire qu'il a toujours eu une liste à partir de laquelle il était possible de compléter ses rangs, qui ont parfois été diminués par de lourdes pertes et de nombreuses promotions.


La batterie Rockbridge a pris part à plus de 32 batailles, pas toutes bien connues, certes,  mais parmi les plus importantes on peut citer White Oak Swamp, Seven Days Battle, 1ère et 2ème Manassas (Bull Run), Antietam, Fredricksburg, Chancellorsville, Gettysburg, The Wilderness, Cold Harbor et le siège de Saint-Pétersbourg.
Sur une période de quatre ans, un total de 305 (408 selon les sources) volontaires ont servi dans l'artillerie de Rockbridge. A Appomattox Court House, le 9 avril 1865, il n’en restera que 102. C'était la plus grande batterie (et unité !) confédérée encore en service, elle contenait plus d'hommes que toute autre compagnie dans l'armée de Lee.




Les hommes étaient très fiers de leur régiment. Ils ont gardé son nom, en prenant part à de nombreux défilés et des réunions après la Guerre Civile. 52 ans plus tard, l'artillerie Rockbridge a combattu pendant la Première Guerre Mondiale. Les habitants du comté de Rockbridge se souviennent encore de ces jeunes gens qui sont partis à la guerre.

L'efficacité de la batterie était due en grande partie à sa capacité de déplacement et de manœuvre rapides, ainsi que pour les soins et la gestion de ses chevaux. Au printemps 1862, un grand nombre d'hommes a été recruté par la batterie, dont les noms ne sont pas sur la liste de la batterie, et dont certains ont été engagés dans la bataille de Kernstown. Cela explique les différences de nombres indiqués par les historiens.

inscrits: 305
venant du comté de Rockbridge : 173
Tués au combat ~ 23
Décédés (maladie contractée en service): 16
blessés plus ou moins gravement: (49)
Légèrement blessés: environ 50
Libérés du service pour invalidité pendant le service: 10
Ont prêté le serment d'allégeance au gouvernement fédéral en prison :2
Déserteurs : 5
Promu officiers ou sous officiers:39
en liberté conditionnelle après la reddition à Appomattox : 93



Les "Quatre Apôtres"

• Type: 6 livre à âme lisse dit "Cadet Guns"
• Composition du tube: Bronze
• Calibre: 3.67 pouces
• Standard Charge de poudre: 1.25 lbs.
• Projectiles: boulet rond de 6 livres (c’est donc le poids du projectile qui donne son nom au canon.
• Actuellement: au Virginia Military Institute. Il sert encore pour certaines parades.
• Remarques: Ces quatre "cadet" 6-pounders ont été beurkçus spécialement pour l'usage des étudiants à l'Institut Militaire de Virginie. Ils étaient un peu plus légers que le réglementaire M1841 de 6 livres et ont été montés sur un affût de plus petite taille.
Donnés au VMI par President Zachary Taylor en 1850, ces quatre canons ont été baptisés "Les quatre apôtres: Matthieu, Marc, Luc et Jean» par le Pasteur William Nelson Pendleton et les élèves du séminaire "parce qu'ils parlaient une langue puissante". Pendant des années, les étudiants de VMI ont été formés à la tactique d'artillerie de campagne avec ces canons.
Les Quatre Apôtres

Au début de la guerre civile, des canons ont été remis à l'artillerie Rockbridge (1erAR alors sous le commandement de Pendleton). Pendleton adorait travailler avec ces canons et a estimé qu'ils étaient "un bon signe de Dieu".
On ne sait pas bien réellement ce qui s’est passé avec ces canons. On ne sait pas exactement –du moins, je n’ai pas réussi à trouver de réponse claire et nette- si Pendelton a eu l’autorisation d’emprunter 2 ou 4 de ces canons de Cadet. En effet, c’est à Harper’s Ferry que le 1AR reçoit 2 nouveaux canons. Ont-ils renvoyé 2 cadets au VMI ? Puis, le 21 juillet 1861, après la bataille de Bull Run (1er Manassas), ils prennent 4 canons aux Fédéraux. Y a-t-il eu à ce moment là un retour des Cadets au VMI ?
Equipé avec des pièces d'artillerie lourde alors que la guerre progressait, le 1er Rockbridge a été employé aux défenses de Richmond, en bombardant l'armée fédérale qui attaquait la ville. Des versions nous disent que les Quatre Apôtres ont été capturés par les forces de l'Union à Deep Bottom quand la capitale confédérée est tombée. Comment est-ce possible s’ils étaient déjà retournés au VMI ? A moins que tous les canons qui passèrent entre les mains des artilleurs de Rockbridge ne reçurent ce nom… Je n’ai pas (encore) réussi à trouver des infos pour trancher ce débat là.
Après la guerre, les Quatre Apôtres retournèrent au VMI, et les cadets ont continué à s'entraîner avec eux jusqu'à ce qu'ils soient mis à la retraite en 1913. Les Quatre Apôtres ont été placés au pied du monument Jackson sur le terrain de parade du VMI où ils sont encore visibles aujourd'hui.
On peut noter que ces armes, parmi les souvenirs précieux de VMI, n'ont jamais participé à la bataille de Newmarket.

Mes sources :
www.rockbridgeartillery.com
www.acws.co.uk/armies/csrock.htm
www.mwcaaa.org/mwpage3.htm
www.cwartillery.org/artillery.html
books.google.fr/books?id=YQNEmcG40TkC&pg=PA419&lpg=PA419&dq=pendelton+rockbridge&source=bl&ots=xtaSwBkwQf&sig=03q5VobkRlathlRY09Rl-YO2e0w&hl=fr&ei=yPh8S_iHJYrp4gaiovDNBA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CBUQ6AEwAw#v=onepage&q=&f=false
Beaucoup d’informations de ces sites viennent du livre :
1st and 2nd Rockbridge Artillery de Robert J. Driver Jr.


Tout a été traduit par mes soins… d’où quelques lourdeurs de style que je vous prie d’excuser.


Dernière édition par jimbo le Mer 7 Déc - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:18

c'est sympa et bien référencé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:21

La version anglaise

First Rockbridge Artillery

Contributed by Matt Atkinson

The First Rockbridge Artillery was organized on April 29, 1861, in Lexington, Virginia, and served throughout the duration of the American Civil War (1861–1865), firing its first shot in anger at the First Battle of Manassas on July 21, 1861, and fighting in most major battles of the Army of Northern Virginia until its surrender at Appomattox Court House on April 9, 1865. Initially led by Lexington rector and West Point graduate William N. Pendleton, the battery quickly became renowned for its daring and firmness under fire as part of the Stonewall Brigade. Pendleton, with ecclesiastical panache, named the first four tubes of the battery "Matthew," "Mark," "Luke," and "John."

The unit's seventy members elected Pendleton to train the battery after its first captain, John A. McCausland, a mathematics professor at the Virginia Military Institute in Lexington, was sent to train troops gathering in Charles Town, Virginia. The unit's initial armament consisted of two six-pounder cannon from VMI and two more cannon from Richmond. On May 11, the battery proceeded to Harpers Ferry to join the Virginia brigade of Confederate general Thomas J. Jackson.

On July 18, Confederate forces, including Jackson's brigade and the Rockbridge Artillery, started east to unite with Confederate general P. G. T. Beauregard's forces at Manassas Junction. On July 21, at the First Battle of Manassas, the battery helped defend the critical position at Henry House Hill. The brigade's stand would earn it, and its commander, the sobriquet "Stonewall." During the Union retreat, the battery even received a visit from Confederate president Jefferson Davis, who had traveled to Manassas to witness the fight personally. After the victory, the Rockbridge Artillery acquired a new complement of cannon that the Confederates had captured from the Union troops.

Later in July, Pendleton received a promotion to chief of artillery and Captain William McLaughlin assumed command of the battery. In November, the Rockbridge Artillery returned to the Shenandoah Valley to rejoin Jackson's command. During the winter of 1861 and 1862, the battery participated in Jackson's ill-fated Romney Campaign. At the Battle of Kernstown on March 23, 1862, it assisted in holding Union forces in check during the Confederate retreat but lost a six-pounder cannon and caisson in the process. In April, Captain William T. Poague assumed command of the battery. On June 9, 1862, at the Battle of Port Republic, Poague and the Rockbridge Artillery helped prevent the capture of Jackson as he fled U.S. soldiers pouring into the town. The unit deployed its guns, drove the Union troops out, and then later assisted in their pursuit.

Later that month, Jackson and the rest of his command joined the Army of Northern Virginia outside Richmond but did not participate in any of the Seven Days' Battles except for Malvern Hill. There, Confederate batteries, including the Rockbridge Artillery, proceeded into the fight piecemeal, allowing the Union batteries to concentrate their fire against the isolated Confederate guns. The Rockbridge Artillery expended all of its ammunition during Malvern Hill, but because it had been emplaced well, it suffered fewer casualties than did other batteries engaged.

On August 29, 1862, at the Second Battle of Manassas, Union general John Pope hurled his troops against Jackson's line. The Rockbridge Artillery fought side by side with the infantry in repulsing the attacks. The next day the battery shifted to the right and assisted in repulsing renewed attacks against Jackson's front. On September 17, at the Battle of Antietam, the Rockbridge Artillery was positioned near the Dunkard Church where it endured such a severe counter-battery cross fire from Union artillery that some Confederate gunners dubbed the battle "artillery hell." Although the battery was not as badly damaged as other units were, the ferocity of the fire prompted Robert E. Lee Jr., a member of the battery, to recall that the unit had been "severely handled" while aiding Confederate general J. E. B. Stuart's artillery fire on the Union flank. Lee also recalled that after the battle, his visage begrimed with powder and sweat, his own father, General Robert E. Lee, failed to recognize him. He remembered that "when he found out who I was, he congratulated me on being well and unhurt. I then said: 'General, are you going to send us in again?' 'Yes, my son,' he replied, with a smile: 'You all must do what you can to help drive these people back.'" Defiantly, the Army of Northern Virginia would remain on the field for another day before prudently retreating.

Licking its wounds after the savagery of Antietam, the Army of Northern Virginia withdrew to Virginia. It faced the Army of the Potomac again at the Battle of Fredericksburg on December 13, 1862. The Rockbridge Artillery, split into two sections, deployed its long-range guns on the extreme right flank of the Confederate line to support the guns of Major John Pelham and its other pieces closer to the center of the Confederate right flank at Prospect Hill. The battery sustained losses of six killed, sixteen wounded, and thirty-seven horses killed during the battle.

In April 1863, Poague received a promotion and Captain Archibald Graham took command of the battery. During the Battle of Chancellorsville in May the battery fired 820 rounds in support of Confederate general Jubal A. Early's lines near Fredericksburg. The battery suffered few casualties.

The next month, Lee launched an invasion of the North that culminated in the Battle of Gettysburg on July 1–3, 1863. During the second and third day, the Rockbridge Artillery was positioned on Benner's Hill to the northeast of Cemetery Hill. It participated in the artillery bombardment of Union lines in preparation for Pickett's Charge. On the retreat back to Virginia after Gettysburg, the Rockbridge Artillery lost its baggage trains, as well as its sick and wounded, to Union cavalry who got in among the retreating Confederates. During the campaign, the unit suffered twenty casualties while firing 439 rounds.

The Rockbridge Artillery participated in the Battle of Spotsylvania Court House in May 1864 but was only lightly engaged during the remainder of the Overland Campaign. Once the fighting had reached Petersburg, the Rockbridge Artillery positioned itself near Drewry's Bluff and New Market Heights. On July 27, while harassing Union gunboats on the James River during the First Battle of Deep Bottom, the battery lost four cannon when Union infantry drove off the battery's supports. Four replacement tubes were quickly issued, and they continued to harass ship traffic on the James River for the remainder of the summer.

During the autumn, the Rockbridge Artillery manned entrenchments at Fort Harrison and Fort Gilmore along the Richmond line. On September 29, 1864, Union troops overran Fort Gilmore and then Fort Harrison; the Rockbridge Artillery withdrew from both positions without a loss. It went into winter quarters at Fort Alexander until the fall of Petersburg and Richmond on April 2, 1865. The battery kept up with the retreat, and on April 9, its 101 remaining officers and men surrendered along with the rest of the Army of the Northern Virginia at Appomattox Court House. Like many other Confederate units, the members of the Rockbridge Artillery tore up their flags and kept the pieces as mementoes rather than turn them over to the Union army.
Time Line

   July 21, 1861 - The Rockbridge Artillery participates in the First Battle of Manassas and helps the brigade commanded by Confederate general Thomas J. Jackson earn its nickname "Stonewall."
   December 13, 1862 - During the Battle of Fredericksburg, the Rockbridge Artillery incurs heavy losses in what is otherwise a sweeping Confederate victory.
   July 2–3, 1863 - On the second and third days of the Battle of Gettysburg, the Rockbridge Artillery is positioned on Benner's Hill to the northeast of Cemetery Hill. It participates in the artillery bombardment ahead of Pickett's Charge.
   Autumn and winter, 1864–1865 - During the Petersburg Campaign, the Rockbridge Artillery is stationed north of the James River.
   April 9, 1865 - The Rockbridge Artillery, with the rest of the Army of Northern Virginia, surrenders at Appomattox Court House.

   Categories
   Civil War, American (1861–1865)
   Military

Further Reading
Driver, Robert J., Jr. The 1st and 2nd Rockbridge Artillery, The Virginia Regimental Histories Series. Lynchburg, Virginia.: H. E. Howard, Inc., 1987.
Fishburne, Clement D. "Historical Sketch of the Rockbridge Artillery, C. S. Army, by a Member of the Famous Battery." Southern Historical Society Papers XXIII (1895), 98–158.
Lee, Robert E., Jr. Recollections and Letters of General Robert E. Lee. New York: Doubleday, Page and Co., 1940.
Moore, Edward A. The Story of a Cannoneer Under Stonewall Jackson. New York and Washington, D.C.: The Neale Publishing Company, 1907. Reprint, Time-Life Books, Inc., 1983.
Poague, William T. A Gunner with Stonewall Jackson. Jackson, Tennessee: McCowat-Mercer Press, 1957.
Cite This Entry
APA Citation:
Atkinson, M. First Rockbridge Artillery. (2011, May 5). In Encyclopedia Virginia. Retrieved from http://www.EncyclopediaVirginia.org/First_Rockbridge_Artillery.

MLA Citation:
Atkinson, M. "First Rockbridge Artillery." Encyclopedia Virginia. Virginia Foundation for the Humanities, 5 May. 2011. Web. 9 Nov. 2014.

First published: March 15, 2010 | Last modified: May 5, 2011

Contributed by Matt Atkinson, a park ranger at Gettysburg National Military Park.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:25



Acting Captain W N Pendleton, commanding 1st Rockbridge Artillery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:31



Launcelot Minor, at age sixteen, a member of the Rockbridge Artillery. He was shot and thought dead at Cumberland Church (two days before Appomattox), but survived to “manufacture” my father at age fifty-seven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:39

Ambrotype, Private L. M. Blackford, Rockbridge Artillery, 1862.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
Censeur
Administrateurs
Administrateurs


Nombre de messages : 3908
Age : 58
Localisation : LYON
Points : 3103
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Dim 9 Nov - 18:43

David Gardiner Tyler (1846 - 1927) was a Civil War Veteran Congressman. The son of US President John Tyler, he served in the Confederate Army as a Private in the Rockbridge Artillery

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://14-virginia-cavalry.myrealboard.com
jimbo



Nombre de messages : 20
Age : 45
Localisation : Dans l'Ain 01
Points : 26
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Mar 18 Nov - 21:29

C'est "marrant" cette mode de l'époque de ne boutonner que le 1er bouton du haut des veste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1er Rockbridge Artllery   Aujourd'hui à 7:53

Revenir en haut Aller en bas
 
1er Rockbridge Artllery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SECTIONS RECONSTITUTION :: FIRST ROCKBRIDGE (Va) ARTILLERY Battery-
Sauter vers: