Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Lun 14 Avr - 9:35

Myra Maybelle Shirley Reed Starr, plus connue sous le nom de Belle Starr (5 Février 1848 à Carthage,Missouri; 3 Février 1889 près d'Eufaula, Oklahoma) fut une célèbre hors-la-loi américaine.

En 1864 (en pleine guerre de sécession), Belle servait d'agent aux troupes confédérés en indiquant les positions des troupes nordistes. La même année, mourut l'aîné de la famille, John "Bud" Shirley, tué par les troupes unionistes à Sarcoxie, Missouri. Il avait alors rejoint la bande de William Quantrill, dans laquelle servait aussi un ami d'enfance de Belle, Cole Younger, ainsi que les Frères Frank et Jesse James. Lorsque les frères James et les frères Younger durent fuir les autorités qui les recherchait, après la guerre, ils venaient souvent se réfugier chez les Shirley. L'influence qu'ils exerçaient sur Belle explique en partie le fait qu'elle choisit le crime.

Désormais veuve, Belle quitta le Texas en confiant ses enfants à sa famille. Elle fréquenta le clan des Starr, qui vivait dans le terrtoire indien, à l'ouest de Fort Smith, Arkansas. En leur compagnie, elle apprit à vivre du crime…

Belle mourut de manière tragique deux jours avant ses 41 ans. Elle était à cheval, et venait de faire quelques achats quand on lui tira dans le dos. On ne connut jamais son meurtrier, mais on suspecta plusieurs personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Lun 14 Avr - 9:40

Le nom Girl’sfighters est une invention de ma part en rapport avec le Gunfighters (les meilleurs tireurs de l'Ouest dont John Wes Hardin, Wild Bill Hickock, Jim Miller, ...)

Une autre femme qui a bien marqué son éqpoque :

Martha Jane Cannary Burke dit « Calamity Jane »
(1er mai 1852 à Princeton, Missouri - 1er août 1903, Deadwood, Dakota du Sud) était une aventurière pendant la conquête de l'Ouest réputée pour ses capacités à pister les Amérindiens, à tuer le gibier et à tirer au revolver.
C'est au cours de la Campagne contre les Indiens entre l’hiver 1871 et le printemps 1872, à l'âge de 20 ans, qu’elle a obtenu son surnom: "C'est sur Goose Creek, Wyoming, où la ville de Sheridan est maintenant situé dit-elle. Le Capitaine Egan était commandant de la Companie. Nous devions maîtriser et gérer une révolte Indienness. Plusieurs escarmouches ont eu lieu au cour des derniers jours. Six soldats ont été tués et plusieurs blessés graves. Nous avons été pris dans une embuscade à environ 2.5km de notre destination. Le Capitaine Egan a été touché. Je me trouvais devant et à l’écoute du tir je me suis retourné et j'ai vu le Capitaine accroché à sa selle, sur le point de tomber. J'ai pris les rennes de mon cheval et galopé dans sa direction avec toute mon énergie. Je l’ai relevé sur son cheval et accompgné jusqu’au fort. Une fois récupéré, le Capitaine Egan, m’a dit en riant: "Je vous donne le nom de Calamity Jane, l'héroïne des plaines." J'ai toujours conservé ce surnom ".

Au cour de la Campagne de 1876, Calamity devait rejoindre le Lieutenant Colonel Custer dans les Black Hills. Pendant le voyage elle traverse une rivière et tombe malade juste avant de rejoindre le 7ème de Cavalerie. Elle échape ainsi au massacre de « little big horn » le 25 juin 1876, là ou Custer et 203 de ses hommes ont perdu leurs âmes et leurs scalpes.

La même année elle décide de partir dans le Dakota du Sud, il paraît qu’une ville remplie d’or est en construction et que le whisky y est bon. Calamity peut ainsi prendre du bon temps et faire le lien du courrier entre les fédéraux et le 7ème de Cavalerie resté dans les black hills (c’est le pony express féminin enfin presque), vive les scouts à cette époque. Elle retrouva à Deadwood sont ami et son seul vrai amour (non réciproque) Wild Bill Hicock.

Le 2 août Will Bill fut tué d’une balle dans la nuque alors qu’il jouait tranquillement au poker dans le Saloon « Bell Union ». Le despérado Jack Mac Call profita de la jeunesse de la ville et de son inexpérience dans les procès, il fut relâché et quitta Deadwood. Jane le retrouva et le donna à la justice de Yankton dans le Dakota. Il fut jugé, comdamé et pendu début 1877.
En 1878, une épidémie de variole a frappé Deadwood. Huit hommes étaient en quarantaine dans une petite baraque dans la région montagneuse appelée «White Rocks ». Selon Dora DeFran, une célèbre tenancière de bordels dans les Black Hills, Jane était volontaire pour s'occuper d'eux et n’avait seulement que de la crème de tartre. DeFran écrit que "ses bons soins d’infirmiere ont permi a cinq de ces hommes de sortir del'ombre de la mort, et bien d'autres plus tard. « Fait intéressant, Jane a écrit rien de cela dans ses mémoires »
Pendant plusieurs années Calamity va passer par le Wyoming, la Californie puis le Texas. A El Paso, Texas, elle rencontre en 1884 M. Clinton Burk avec qui elle va se marier en 1885. « Comme je pensais que j'avais voyagé dans la vie, et que lui était resté seul assez longtemps nous avons pensé qu'il était temps de prendre un partenaire pour le reste de nos jours. Nous sommes restés au Texas mener une vie de famille tranquille jusqu'en 1889. Le 28 octobre 1887, je suis devenue mère d'une petite fille, l'image même de son père, du moins c'est ce qu'il dit , mais qui a le tempérament de sa mère. "
"Quand nous avons quitté le Texas, nous sommes allés à Boulder, au Colorado, où nous avons gardé un hôtel jusqu'en 1893, après quoi nous avons voyagé à travers le Wyoming, Montana, Idaho, Washington, Oregon, puis de retour au Montana, au Dakota puis nous sommes arrivé à Deadwood le 9 octobre 1895, après une absence de dix-sept ans. "Mon arrivée à Deadwood après une absence si longue a créé un enthousiasme parmi mes nombreux amis du passé, à tel point qu'un grand nombre de citoyens qui étaient venus à Deadwood pendant mon absence, et qui avaient tant entendu parler de Calamity Jane et de ses nombreuses aventures dans les années précédentes, avaient hâte de me voir. »
Des sources disent qu'elle a tourné avec Buffalo Bill's Wild West Show jusqu'à sa lutte contre l'alcool et les a conduit à son arrêt en 1901. C’est à cette époque qu’elle sort son autobiographie.
En 1903 à 51 ans, Jane est retourné à Deadwood, elle visite la tombe de Wild Bill dans le simetière du Mt. Moriah, et pose pour une photo. En juillet, elle s'est rendue à Terry dans le Dakota du Sud, une petite ville minière, elle est resté dans l'Hôtel Calloway, où plusieurs anciens de ses amis son venus la voir.
Le 1 er août 1903, à 17h00 elle est morte. Elle avait demandé pour ses funérailles : « Enterré moi à côté de Wild Bill - le seul homme que j'ai jamais aimé ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Lun 14 Avr - 9:43

Encore une, je trouve sa vie moins interressante ou plutôt moins marginale que les autres mais qui reste un nom dans l'histoire :
Annie Oakley
(Comté de Darke, 13 août 1860 – Greenville dans l’Ohio, 3 novembre 1926) née Phoebe Ann Moses, Elle a été une des femmes légendaires de l'ouest américain, célèbre pour sa redoutable précision au tir.
Annie est la cinquième d'une famille de sept enfants. Elle commence à chasser dés l'âge de neuf ans pour nourrir ses demi-frères et sa mère devenue veuve (son père meurt en 1866 d'une pneumonie). Elle est très vite reconnue comme une tireuse d'élite.

Dès l'âge de 16 ans, elle part pour Cincinnati afin de participer à un concours de tir avec Frank Butler (1850-1926), tireur d'élite renommé qui se produit en spectacle et qui a l'habitude de se mesurer aux tireurs locaux. Après avoir gagné avec un sans-faute (25 sur 25 contre 24 pour Butler), elle l'épouse le 23 août 1876 et devient son assistante pour son spectacle itinérant.

En 1885, elle rejoint avec son mari le Buffalo Bill Wild West Show où elle est surnommée « La petite femme au tir sûr », un surnom qu'elle doit à Sitting Bull (elle mesurait à peine plus d'1 m 50). Son mari s'efface alors devant le talent de sa dame et en devient le manager. Son talent de fine gâchette attire les foules au fur et à mesure de l'accumulation de ses exploits : à 28 mètres de distance, elle touche 4472 des 5000 boules de glace lancées en l'air. À cette même distance, elle coupe une carte à jouer en deux par son côté le plus fin. Un de ses tirs les plus célèbres reste celui qui pouvait enlever les cendres d'une cigarette dans la bouche de son mari. Lors d'une tournée en Europe, elle expérimente d'ailleurs sa précision dans ce domaine avec le kaiser Guillaume II d'Allemagne, mais en tenant à ce qu'il tienne la cigarette dans sa main.

En 1901, elle est blessée gravement dans un accident de train, ce qui nécessite cinq lourdes opérations, mais elle se remet étonnamment bien et reprend sa carrière. Bien qu'elle se déplace moins vers la fin de sa vie, elle ne perd en rien ces capacités au tir : à 62 ans, elle touche encore 100 cibles d'argile d'affilée à prés de 15 mètres de distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Lun 14 Avr - 9:45

Ma préféré. Une femme avec beaucoup de caractère et un tempérament d'acier :

"Big Nose Kate" - Mary Katharine Horony, alias Kate Fisher, Kate Elder, and Mary Katherine Cummings
(7 novembre 1850, morte le 2 novembre 1940)
Parler de Big nose sans parler de Doc Holliday, c’est comme parler de Al Swearengen sans penser à Trixie (référence à la série « Deadwood »), ou bien parler de Calamity Jane sans évoquer dans sa vie Wild Bill, c’est impossible :

Lors de ses multitudes fuites de comté (il fuyait toujours pour des problèmes de bagares, meurtres, poker, alcolisme, en clair c’était un gentleman), Doc arriva à Denver sous le nom de Tom Mackey, il ne se tint pas longtemps tranquille. Il manqua de décapiter Bud Ryan, un joueur professionnel très connu, qui survécut à ses blessures mais demeura mutilé au cou et au visage. Le ressentiment de la population força Doc à fuir, une fois de plus.

Il voyagea vers le Wyoming, vers le Nouveau-Mexique et de là à Fort Griffin, au Texas. C'est ici qu'il rencontra "Big Nose Kate" Helder (Mary Catherine Haroney) , une prostituée cultivée et attirante malgré un nez proéminent, qui pratiquait son métier car elle l'aimait et n'appartenait à aucun homme ou à aucune maison close, la seule femme ayant partagé sa vie. Il vivra avec cette femme une relation orageuse et leurs disputes et ruptures seront fréquentes. Doc semblait, entre autre, ne pas supporter que sa compagne continue à se prostituer.

En 1877 Doc joua aux cartes avec une petite brute nommée Ed Bailey. Ce dernier n'était pas impressionné par le renom de son adversaire et n'hésita pas à le provoquer en trichant sans vergogne, malgré les deux avertissements lancés par Holliday. Constatant que Bailey ne l'avait pas écouté Doc ramassa les mises, mais son adversaire réagit en sortant son pistolet de sous la table. Malheureusement pour Bailey, Holliday fut plus prompt que lui à attaquer et éventra le tricheur avant que celui-ci n'ait eu le temps d'appuyer sur sa gâchette. Doc fut arrêté et incarcéré. Un groupe ne tarda pas à se former pour réclamer vengeance. Une version romanesque de l'évasion de Doc fut racontée, mais néanmoins niée de longues années plus tard par la principale impliquée, sa compagne Big Nose Kate. Celle-ci aurait provoqué un incendie afin de détourner l'attention des habitants et serait venue le délivrer, le pistolet au poing, obligeant le gardien désarmé à ouvrir sa cellule. Le couple aurait disparu pendant la nuit...
Le couple se dirigea vers Dodge City. Connus sous les noms de Dr Holliday et Mrs Holliday, ils semblaient résolus à mener une vie rangée. Doc abandonna le jeu pour se consacrer à nouveau à son métier de dentiste et, en échange, Kate promit de renoncer à la prostitution et à sa vie de débauche. Néanmoins, cette vie respectable déplut rapidement à la jeune femme : elle annonça à son compagnon qu'elle comptait revenir sous les feux de la rampe. Le couple se sépara, comme ils étaient destinés à la faire de nombreuses fois encore.

Un peu plus tard, Doc et sa compagne eurent à nouveau une violente dispute. Furieux, il sella son cheval et s'en alla pour Trinidad, dans le Colorado. Peu après son arrivée, il fût incité au combat par un jeune joueur connu sous le nom de “Kid Colton”. Le jeune homme mordit la poussière, percé par deux balles.

Doc décida donc de retourner à Dodge City, avant de partir pour Tombstone où il avait appris que son ami Earp se trouvait. De plus, Kate était introuvable à Dodge City. Par conséquent, plus rien ne le retenait dans cette ville.
Bien que cela eût été inconnu de Doc, Big Nose Kate était également en route pour Tombstone. Ils se rencontrèrent à Prescott, dans l'Arizona. Le couple se réconcilia et ils profitèrent des 40 000$ que Doc avait amassés en jouant. Au début de l'été 1880, ils se mirent en route pour Tombstone.

Peu de temps après l'arrivée de Doc, Kate s'installa à Globe, en Arizona, où elle dirigea une pension. Néanmoins leurs relations semblèrent demeurer assez bonnes, puisque lors de ses visites à Tombstone Kate passait beaucoup de temps avec Holliday. Néanmoins leur relation se détériora progressivement notamment à cause des abus d'alcool de la jeune femme, et Doc la jeta dehors au début de l'année 1881.

Le 15 Mars 1881 quatre hommes masqués attaquèrent une diligence et pendant l'assaut tuèrent le cocher et un passager. Le clan des Clanton profita de l'occasion pour faire accuser Doc Holliday. Le sheriff chargé de l'enquête interrogea Big Nose Kate alors qu'elle était ivre et, à l'aide de quelques verres supplémentaires, il la persuada de signer une déclaration faite sous serment accusant Doc d'être l'un des hommes masqués et d'avoir commis le meurtre du cocher. Néanmoins ayant recouvré ses esprits quelques heures plus tard, elle annula sa déclaration et les charges contre Doc furent abandonnées. Excédé par le comportement de son ancienne compagne, Doc lui donna un peu d'argent et lui demanda de quitter la ville.

Après la mort de Doc Holliday (en novembre 1887), Mary Katherine Horony se marria avec un Irlandais nommé George Cummings à Aspen dans le Colorado le 2 mars 1890. Ils s’installent à Bisbee en Arizona, puis dans le comté de Cochise à Willcox en Arizona. Big Nose recommença à abuser de l’alcool et se sépara de son époux. Kate meurt le 2 novembre 1940 à Prescott dans l’Arizona, 5 jours avant son 90ème anniversaire, sur sa tombe est inscrit « Mary K. Cummings » .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Lun 14 Avr - 19:55

Super votre sujet Josey!!!

Ces femmes ont toutes fait preuve d'un sacré tempérament et de beaucoup de courage.
Si vous avez d'autres anectotes je les lirai volontier

Pour une fois qu'on s'intéresse aux femmes de l'époque, ca change des uniformes et du bazar habituel destinné à ses messieurs; Smile

secrétaire bleue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mar 29 Avr - 9:25

Spécialement pour la Secrétaire Bleue...

Les exploits de Phoebe Ann Moses dit Annie Oakley
surnommée « Little Sure Shot »


Elle a vu le jour en Ohio le 13 août 1860 sous le nom de Phoebe Ann Moses. Rien, à première vue, ne prédestinait ce petit bout de femme à devenir la plus grande célébrité féminine du Far West, et pourtant. De par sa détermination et son talent exceptionnel elle fit avancer la cause des femmes en Amérique. Curieusement, son talent était assez peu répandu chez les femmes de l'époque. Annie était tireuse d'élite.

Au début de sa carrière dans le monde du spectacle, Annie Oakley joua avec son mari dans de petites pièces de théâtre et aussi dans des cirques. Alors qu'ils travaillaient tous deux pour le cirque des frères Sells à la Nouvelle-Orléans en 1884, ils firent la rencontre de Buffalo Bill Cody. Le célèbre éclaireur de l'Ouest fut impressionné par leurs talents mais il ne les engagea cependant pas avant l'année suivante.

C'est aussi en 1884, à St-Paul, Minnesota, que Annie rencontra pour la première fois le légendaire Sitting Bull, leader spirituel et homme médecine de la tribu des Sioux Lakota. Le vieil Indien vivait alors à proximité sur la réserve Standing Rock, sur le Territoire du Dakota. Au cours du spectacle, Sitting Bull l'observa éteindre des chandelles à coups de carabine. Il fut tellement abasourdi par cette démonstration qu'il demanda à rencontrer la petite femme blanche après la représentation. Annie lui donna une photo d'elle en guise de respect, alors qu'il lui remit la paire de mocassins qu'il avait porté lors de la Bataille de Little Bighorn en 1876. Ce jour-là, il lui donna également le surnom de Watanya Cicilla, l'équivalent de « Little Sure Shot » (Petit-coup-sûr).

L'année suivante, Annie Oakley fit ses débuts avec l'impressionnante troupe du Wild West Show le 24 avril 1885 à Louisville, Kentucky. Après avoir passé un accord, Buffalo Bill amena Annie sous le grand chapiteau pour la présenter à toute l'équipe. « Les gars, je vous présente Annie Oakley, la seule femme blanche à faire partie de notre exhibition », expliqua-t-il. « Je veux que vous soyez accueillant envers elle et que vous la protégiez. » Mais Annie pouvait très bien se défendre toute seule.

Ainsi, Annie Oakley et Frank Butler firent des tournées de spectacles avec le Wild West Show durant 16 saisons et le seul contrat qu'ils avaient avec Buffalo Bill était verbal. Annie désignait toujours Cody comme « le Colonel » et elle le décrivait comme un homme au grand cour et aussi le plus loyal qu'elle ait connu. Celui-ci gardait toujours un gros pichet de limonade à l'entrée de sa tente pour les enfants qui venaient le voir avant ou après les représentations.

Le numéro d'Annie Oakley était vraiment spectaculaire. Généralement, c'est elle qui ouvrait le spectacle, ce qui réchauffait grandement l'assistance avec les coups de feu. Cela leur en mettait plein la vue dès le départ. Incontestablement, elle possédait des talents d'actrice et sa personnalité se faisait sentir dès qu'elle entrait dans l'arène. Dès son apparition, elle faisait de grands gestes pour envoyer des baisers aux spectateurs.

Au printemps de 1886, alors que le Wild West Show était en représentation à Washington, D.C., un insecte se logea dans l'oreille d'Annie. En juin, elle se retrouva avec une importante infection de l'oreille interne. N'écoutant pas les recommandations des médecins, elle participa à une parade à cheval d'une longueur de 17 milles à travers les rues de New York City. Vers la fin du trajet, elle perdit conscience et les médecins déterminèrent que la région derrière le tympan devait être drainée de son poison. Annie manqua les quatre représentations suivantes et le cinquième jour elle reprit les tirs.

Sa motivation principale à revenir au plus vite dans l'arène reposait probablement sur le fait que Cody avait engagé une autre jeune tireuse, Lillian Smith, pour la saison 1886. Il y avait cependant de la place pour deux vedettes féminines au sein de la troupe et Annie n'avait pas à craindre pour sa popularité car Lillian ne lui arrivait pas à la cheville. Le Wild West Show gagnait toujours en popularité lorsqu'il arriva au Madison Square Garden au cours de l'hiver.

Lorsque Annie revint aux États-Unis en octobre 1892, elle était une célébrité qui faisait plus d'argent que n'importe quel autre employé de la troupe.

Le Wild West Show devint un spectacle ambulant plus que jamais. Ils jouèrent dans plus de 130 villes et villages en 1895 et 1896. En 1897, ils se donnèrent en spectacle au Canada pour la première fois depuis que Sitting Bull avait été la tête d'affiche. Et c'est en 1899 qu'Annie admit pour la première fois qu'elle songeait à se retirer.

Frank et Annie continuaient cependant d'entretenir une relation amicale avec Buffalo Bill. À la mort de celui-ci, le 10 janvier 1917, elle composa une adresse fort élogieuse à son endroit.

Au cours de l'été 1922, alors qu'elle était âgée de 62 ans, Annie reprit ses vieilles prouesses de tireuse d'élite pour le compte d'un spectacle bénéfice à Long Island. Un vidéo de cet événement peut aujourd'hui être visionné au Buffalo Bill Historical Center à Cody, Wyoming. Le New York Herald laissa planer la rumeur de son retour au spectacle et aussi d'un projet de film, mais cela ne se réalisa jamais. En novembre 1922, Annie se fractura la hanche et une cheville dans un accident d'automobile en Floride. La prothèse métallique qu'elle dût porter pour le reste de ses jours ne l'empêcha toutefois pas de retourner à la chasse, mais elle ne récupéra jamais vraiment de cette douloureuse blessure.

Annie Oakley était de retour à son lieu d'origine dans le Darke County, Ohio, quand elle mourut le 3 novembre 1926. Sur le certificat de décès, le docteur écrivit « anémie pernicieuse ». À la mort de sa douce moitié, Frank Butler cessa de manger et de prendre soin de lui. Moins de trois semaines plus tard, soit le 21 novembre, il la rejoignait dans la mort.

Annie Oakley n'est pas née dans l'Ouest et n'y a jamais vécu, mais durant plusieurs années elle avait transmis cet image de la cow-girl parfaite; belle, intelligente, polie et talentueuse. Malgré cela, elle avait suffisamment fait ses preuves pour devenir une légende de l'Ouest et après toutes ces décennies elle demeure la seule femme à avoir remporter le titre de Championne Mondiale du Tir au Fusil de Chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mer 30 Avr - 18:25

Okay pour la première, et bien content que ça fasse plaisir à Angelique, mais les autres, ça n'a pas grand chose à voir avec notre periode favorite, hein? Pourtant, des femmes importantes en ACW, y en avait un paquet, Nord et Sud... Cherche, mon bon Josey, cherche.
Revenir en haut Aller en bas
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mer 30 Avr - 19:26

Merci Josey!

Sacré tempérament ces dames!

Phil tu pourrai lui donner des noms quand même histoire d'orienter ses recherches.

Pour les dames que ca intéresse le film "Autent en emporte le vent " passe demain après midi sur la 3.
A voir ou à revoir pour les costumes etc..

Secrétaire bleue flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mer 30 Avr - 19:33

Allez, un seul pour le lancer: Mary Chestnut... Go, Josey!
Revenir en haut Aller en bas
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mer 30 Avr - 19:57

T'es chou Phil ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Mer 30 Avr - 20:00

Comme dirait Jean Gabin: "Je sais, je sais..." Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 9 Mai - 7:07

2nd Lt-Phil a écrit:
Okay pour la première, et bien content que ça fasse plaisir à Angelique, mais les autres, ça n'a pas grand chose à voir avec notre periode favorite, hein? Pourtant, des femmes importantes en ACW, y en avait un paquet, Nord et Sud... Cherche, mon bon Josey, cherche.

Je voulais élargir le sujet mais je vois qu'il n'y a que la CW qui t'interresses Phil. Tu as peu être du mal à tout retenir si on déborde de cette période
Non sans déconner c'est interressant pour mieux comprendre le conflit de connaître ce qui s'est passé avant, et après et non pas que pendant. Et puis j'aime bcps la période Old West et celle des Guerres Indiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 9 Mai - 18:39

Non, Josey, pas avant, après, avant je connait plus ou moins, c'est après que mon intéret diminue. Le "Wild West", c'est après l'ACW, cowboys, outlaws, etc, j'ai donné, merci...
Revenir en haut Aller en bas
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Jeu 15 Mai - 15:20

Il faudrait apprendre à lire le titre du post : Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »

Je ne parle pas des femmes jouant un rôle pendant la guerre civil. Je voulais faire un jeu de mot et un parallèle avec les hommes de l'ouest, les vrais, les Gunfighters.
Mais je vois que certain Belges ont du mal à comprendre lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Jeu 15 Mai - 18:10

Tu sais ce qu'il te dis, le Belge? pig
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Jeu 15 Mai - 18:14

Revenir en haut Aller en bas
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 16 Mai - 7:21

Y'en a qui boive pas que de l'eau...

Excellente photo, si t'en as d'autre n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 16 Mai - 17:05

En revoila une...
Revenir en haut Aller en bas
Josey



Nombre de messages : 186
Localisation : a
Points : 43
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 16 Mai - 17:46

Encore...encore...........soif.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
teter



Nombre de messages : 106
Age : 51
Localisation : ardeche 07
Points : 21
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Ven 16 Mai - 18:36

ils son une sacré décende en belgiqque lol!

_________________
walter alias teter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/teter07/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »   Aujourd'hui à 2:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Femmes de l’Ouest « les Girl’sfighters »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ségrégation des femmes en Israël ?
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» les écoles d'AP dans le sud-ouest
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BOOKS ET AUTRES MEDIAS :: HISTOIRE-
Sauter vers: