Aller en hautAller en bas


Vous êtes le Visiteurs
 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Bibliothèque   Sam 7 Mar - 22:41

Documentation sur la navigation

Dès 1861, l’Union et la Confédération travaillent sur divers projets de navires cuirassés océaniques ou fluviaux. Le mythique et stérile duel entre l’USS Monitor et le CSS Virginia le 9 mars 1862 marque ainsi le début de l’ère des cuirassés à tourelles mobiles. La veille, le Virginia avait coulé en quelques heures les frégates USS Cumberland et Congress, et fait s’échouer l’USS Minnesota, occasionnant à la marine de l’Union la plus grave défaite de son histoire jusqu’à Pearl Harbour. Autre innovation confédérée, le premier sous-marin du monde, le petit CSS Hunley, opérant depuis Charleston assiégée, parvient à l’aide d’une « torpille » primitive à couler un navire de blocus avant de sombrer en 1864. Ces nouvelles armes, à défaut de changer le cours de la guerre, ont des effets psychologiques indéniables et marquent là encore une évolution profonde dans les problématiques militaires du temps.

Mais le rôle de la marine ne se cantonne pas à ces inventions poussives et peu fiables. Pendant toute la guerre La marine de l’Union assure un blocus naval de la Confédération qui bien qu’assez lâche, fait chuter en 1865 de près de 60% le trafic maritime du Sud. Grâce à des amiraux de grand talent, tels Porter ou Farragut, elle opère également plusieurs véritables débarquements « amphibies » protégés par ses cuirassés afin de compléter le blocus en occupant les principaux ports du Sud ou pour s’assurer du contrôle des voies navigables. Ces opérations combinées d’étouffement de la Confédération se révèlent un facteur déterminant de sa chute, en limitant notamment dans des proportions considérables sa capacité à exporter son coton. Le contrôle naval du Mississippi associé à la chute du verrou de Vickburg en 1863 sépare littéralement la Confédération en deux tronçons incapables de communiquer, marquant par-là même sans doute le début de la fin de la cause sudiste.



CSS Virginia


USS Cumberland


USS Congress


USS Minnesota


CSS Hunley
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 8 Mar - 9:10

Ballon Intrepid

l'Union européenne et les armées des Confédérés ont utilisés pour la reconnaissance des ballons pendant la guerre de Sécession, les ballons ont été utilisés pour la première fois aux États-Unis. Le professionnel aéronaute John Wise a été le premier à recevoir les commandes pour construire un ballon pour l'Union armée. Cependant, le ballon n'a jamais été utilisé car il a échappé à ses attaches et a été abattu pour l'empêcher de tomber dans les mains des Confédérés.
Thaddeus Lowe et John LaMountain ont réalisé des activités de reconnaissance pour l'armée de l'Union pendant la guerre. Lowe avait prévu d'utilité des ballons d’observations quand il a accidentellement atterri dans la Caroline du Sud sur un vol en provenance de Cincinnati, Ohio, de l'océan Atlantique, en avril 1861. L'un de ses soutiens financiers, Murat Halstead, rédacteur en chef du Daily Commercial Cincinnati, a écrit au secrétariat du Trésor américain, Salmon P. Chase et a suggéré que les États-Unis devait établir un ballon corps sous le commandement de Lowe. Ce corps serait une reconnaissance aérienne de l'Union des armées.
Secrétaire Chase a organisé une réunion entre Lowe et le président Abraham Lincoln le 11Juin 1861. Le 17 Juillet 1861, Lowe a démontré ses idées de ballon et de reconnaissance aussi qu’à l'envoi des télégrammes du ballon aux commandants ci-dessous. Il s'est servi de l'Entreprise, rattaché et flottante de 500 pieds (152 mètres) au-dessus de Washington, DC, le président Lincoln a été dûment impressionné. Plus tard cet été là, le Président Lincoln a créé le Corps de montgolfières, une organisation civile, sous l'autorité du Bureau de l'Union des ingénieurs topographiques. Lowe a accordé la permission de réquisitionner du matériel et du personnel.
Lowe a reçu des fonds pour construire un ballon, le 2 août 1861. Le premier ballon US conçus pour l'usage militaire, l'Union européenne, est prête pour l'action, le 28 août. Parce qu'il a été contraint de gonfler le ballon à gaz de lignes municipal à Washington, DC (il n'avait pas encore reçu de fonds pour un générateur de gaz portable), le ballon ne peut pas être déplacé loin, ce qui limitait les opérations à Washington, DC.
Le 24 Septembre, 1861, Lowe est monté à plus de 1000 pieds (305 mètres), près de Arlington, en Virginie, dans la rivière Potomac à Washington, DC, et a commencé à télégraphier des renseignements sur les troupes confédérées situé à Falls Church, en Virginie, plus de trois miles (4,8 km) de distance. L’Union armes à feu a tirés et visés précisément les troupes confédérés, sans être en mesure de les voir. Une première dans l'histoire de la guerre.
Cette victoire a conduit le Secrétaire de la Guerre de Simon Cameron Lowe pour la construction de quatre autres ballons. Deux autres ont suivi peu de temps .Les ballons vont de la taille de 32.000 mètres cubes (906 mètres cubes) à 15000 pieds cubes (425 mètres cubes). Chacun avait assez de câble pour grimper de 5000 pieds (1524 mètres).
Dans le même temps, l’autre aéronaute John LaMountain s'efforce également de fournir des services de ballon de l'Union. Il a écrit au Secrétaire Cameron en 1861, mais, parce qu'il n'avait pas d'influence de fonds, LaMountain n'ont pas reçu de réponse. Toutefois, le commandant de l'Union des Forces à Fort Monroe, le général Benjamin F. Butler, en contact avec lui a demandé une démonstration. Utilisation de l'Atlantique, dont il a utilisé pour tenter de rejoindre l'océan Atlantique plus tôt, il a réalisé avec succès deux ascensions, à Fort Monroe en Juillet 1861. LaMountain a effectivement fait la première reconnaissance aérienne de la guerre civile et a également été le premier à recueillir des renseignements par le vol en ballon libre, plutôt que d'un ballon captif.
LaMountain, toutefois, ne disposent pas de l'armée de l'Union derrière lui, il avait de la difficulté à obtenir du matériel. Il a réussi à obtenir un autre ballon, le Saratoga. Ce ballon, cependant, a été perdu le 16 Novembre 1861. Il a essayé d'obtenir des équipements de Lowe, mais a refusé de coopérer. Chaque homme a trouvé des partisans et la rivalité entre les deux grandi. Enfin, après les accusations et les hostilités des deux côtés, le 19 Février 1862, le général McClellan a rejeté LaMountain de tout autre service à l'armée.
Lowe a continué de fournir des rapports à la tactique de troupes de l'Union. Il a fourni des informations au siège de Yorktown, en Virginie, et à la fin d'avril 1863, à Fredericksburg, il a transmis des rapports sur les horaires des mouvements confédérés. Au cours de la bataille de Fair Oaks, Virginia, Lowe continu à donner des renseignements sur les positions des troupes ennemies. Observations faites au cours de cette bataille avérée cruciale pour l'Union victoire.
La présence des ballons a forcé les Confédérés à dissimuler leurs forces. Pour éviter la détection, ils ont noirci leurs camps à la nuit tombée et ont également créé des mannequins de campements qui ont pris du temps et de personnel.
Cependant, le ballon corps n'a pas duré jusqu'à la fin de la guerre. Le général George McClellan a été relevé de son commandement en 1863, et le capitaine Cyrus Comstock, qui a été affecté à superviser le ballon corps, coupe son financement, et donc son efficacité. Lowe a également été accusé d'irrégularités financières, et son salaire a été réduit. Lowe a démissionné du ballon corps le 8 Mai 1863. En août 1863, le corps a été dissous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 8 Mar - 20:11

Very intéressent, merci, SCC!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Lun 9 Mar - 19:39

j'aime bien l'ingéniosité des confédéré devant la téchnologie qu'utilise les nordiste, avec peu de moyen il invente le début du camouflage sur les campement et utilises des manecains.

Si l'inion avait un peu mieu exploité cet téchnologie militaire, les confédéré aurraient pris une claque encore plus grande...
Revenir en haut Aller en bas
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Mer 11 Mar - 22:42

La carrière militaire de GRANT

Il sert pendant la guerre américano-mexicaine sous les ordres des généraux Zachary Taylor et Winfield Scott, participant aux batailles de Resaca de la Palma, Palo Alto, Monterrey et Vera Cruz. Par deux fois il est décoré pour actes de bravoure : à Molino del Rey et Chapultepec. Promu capitaine, il est muté après le conflit en Californie, où il sombre dans l’alcool et la dépression. Le 31 juillet 1854, il démissionne de l'armée pour éviter d’être traduit en cour martiale. Suivent sept ans de vie civile, pendant lesquels il est fermier, agent immobilier à Saint-Louis, et finalement assistant dans la société de cuir de son père et son frère.
Le 24 avril 1861, dix jours après la chute du fort Sumter, le capitaine Grant arrive à Springfield (Illinois) avec une compagnie d'hommes qu'il a recruté. Le gouverneur estime qu'un homme sorti de West Point peut être mis à meilleur profit et il le nomme colonel de la 21e division d'infanterie d'Illinois (à partir du 17 juin 1861). Le 7 août il est nommé général de brigade des volontaires
En novembre 1861, son premier acte important de la guerre est de prendre la ville de Paducah (Kentucky) immédiatement après que les Confédérés aient violé la neutralité de l'État par l'occupation de Columbus (Kentucky) . Trois mois plus tard, Grant donne à l'armée de l'Union sa première victoire de la guerre de Sécession en prenant le Fort Henry (Tennessee) le 6 février 1862. Il enchaine succès sur succès en remportant quelques jours plus tard la bataille de Fort Donelson. Le contrôle du Tennessee et de la rivière Cumberland est rapidement repris par l'Armée de l'Union créant ainsi un boulevard pour l'invasion du Sud. Grant devient ainsi en quelques mois un héros de l'Union.
Il se lance aux trousses de l'armée confédérée et gagne des victoires impressionnantes mais coûteuses à la bataille de Shiloh, la bataille de Vicksburg et la bataille de Chattanooga. Sa combativité et sa capacité à être victorieux impressionnent le président Lincoln qui le nomme Lieutenant-Général le 2 mars 1864 après avoir longtemps cherché un stratège pouvant rivaliser avec le général Lee que les Confédérés avaient mis à la tête de leurs troupes. Le 17 mars 1864, le Congrès rétablit pour lui le grade suprême de lieutenant-général, porté autrefois par George Washington, ce qui fait de lui le nouveau commandant en chef de toutes les armées fédérales. Sans éprouver le moindre complexe, il prend lui-même la direction des opérations sur le front de Virginie et affronte Lee dans une succession d’affrontements autour de Richmond.
Un général de ses collègues a dit que Grant se battait comme un bouledogue. Au cours de nombreuses batailles, il ordonne des offensives ou maintient le siège des forces confédérées alors même que ces dernières sont en train d'attaquer. Qu'il ait choisi l'offensive ou le siège, Grant continue ses attaques jusqu'à la capitulation ou la retraite de l'ennemi. Ces tactiques minent les forces confédérées en leur infligeant des pertes irremplaçables, mais c'est au prix d'un lourd tribut dans les troupes de Grant, ce qui lui vaut le surnom peu flatteur de « Grant le boucher ».
Grant donne au major général William T. Sherman le commandement des forces de la zone ouest et installe son quartier général en Virginie où il porte son attention sur la prise de Richmond (capitale de la Virginie) qui résiste aux attaques de l'armée de l'Union. En dépit de lourdes pertes et du terrain difficile, l'armée du Potomac poursuit implacablement les troupes du général Robert E. Lee aboutissant à une défaite meurtrière à la bataille du désert (ou bataille de la Wilderness), une issue incertaine lors de la bataille de Spotsylvania et une terrible défaite à la bataille de Cold Harbor.
Malgré ses lourdes pertes, Grant ne fait pas retraite sur Washington. Il réussit à faire traverser la James River à ses troupes sans que Lee s'en aperçoive et entame le siège de Petersburg. Cette pression implacable finalement oblige Lee à évacuer Richmond, qui est incendiée, et le force à se rendre à Appomattox le 9 avril 1865. Quelques semaines plus tard, la guerre civile américaine est de facto terminée même si la dernière bataille, celle de Palmito Ranch, a lieu le 12 et 13 mai 1865, où le général confédéré Kirby Smith se rend avec ses forces le 2 juin.
Après la guerre, le Congrès américain le nomme au tout nouveau rang de général d'armée le 25 juillet 1866.
Grant est choisi comme candidat républicain à la convention nationale républicaine de Chicago le 20 mai 1868 sans réelle opposition. Il remporte une majorité de 3 012 833 sur un total de 5 716 082 votes enregistrés aux élections de 1868.


Grant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 6:02

merci beaucoup pour l'Histoire de la carrière du général GRANT


secretaire GRIS ! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 13:47

Annick t'as pas sur le général lee, car j'aurrai bien voulu savoir ce qu'il est devu après la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 15:38

Président d'une école supérieure en Virginie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 17:54

bas ça va et au moin lui est mort de viellesse et non pas avec une balle dans la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 19:09

Robert Edward Lee (Stratford, Virginie, 19 janvier 1807 - Lexington, Virginie, 12 octobre 1870) était un officier de carrière américain, qui s'illustra à la tête des armées des États confédérés au cours de la Guerre de Sécession.

En 1825, il entre à l'Académie militaire de West Point, dont il sortira second en 1829, mais il est le premier (et encore le seul à ce jour) à n'avoir jamais reçu le moindre avertissement.

Il entreprend une carrière d'officier du génie, puis participe à la Guerre du Mexique (1846-1848) au cours de laquelle il contribue à plusieurs victoires américaines en sachant exploiter le terrain en tant qu'officier d'état major.

En 1859, à la tête d'une compagnie de Marines, il met fin à la révolte anti esclavagiste de John Brown à Harpers Ferry en Virginie.

Il continue de servir avec distinction l'armée des États-Unis quand, sur ordre du président Abraham Lincoln, le commandement de celle-ci lui est proposé le 18 avril 1861, à la veille de la Guerre de Sécession.

Lee était hostile à l'esclavage, mais refusait aussi de combattre contre son État, la Virginie.[réf. nécessaire] Quand, quelques jours plus tard, la Virginie fait sécession, il donne sa démission et rentre chez lui. Puis, il devient le conseiller militaire du président confédéré Jefferson Davis.

Le général Joseph Eggleston Johnston ayant été blessé le 1er juin 1862, Lee assure le commandement de l'Armée de Virginie du Nord.

Il est vainqueur à Richmond (1862), (dite aussi la bataille de Sept Jours), mais échoue dans une première tentative d'invasion du Nord à la bataille d'Antietam ; il remporte deux brillantes victoires en 1863 (Fredericksburg et Chancellorsville) mais échoue lors de sa seconde tentative d'invasion du Nord, à la bataille de Gettysburg, il se retire alors derrière le Potomac le 4 juillet 1863. À l'arrivée du général Ulysses Grant comme commandant en chef nordiste sur ce front, il doit mener contre lui une guerre d'usure pendant toute l'année 1864, résistant de plus en plus difficilement aux coups de boutoir de son adversaire.


Quartier général de LeeLe 31 janvier 1865, il est nommé général en chef des armées sudistes, mais il doit évacuer ses lignes, abandonner Richmond et finalement, encerclé, capituler à Appomattox (Virginie) le 9 avril 1865.

Il fut incontestablement le meilleur stratège de la Guerre de la Sécession. Il devient ensuite président du Collège de Washington, qui fut rebaptisé l'Université de Washington et Lee après sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 19:14

lors de sa capitulation, est ce que lee a été arrété et emprisonné ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 19:36

Non, les deux seuls à avoir fait de la prison sont président de la confédération Davis, et Wirtz, le commandant de la prison d'Andersonville, et ce dernier fut condamné à mort pour ses "méfaits" envers les prisonniers nordistes. Ces mèmes "méfaits" éxistaierent aussi dans les prisons nordistes, mais bon, l'histoire est toujours écrite par ceux qui gagnent, rarement par les perdants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 19:44

Allez, hop, petit quizz, qui connait ce gamin?
Revenir en haut Aller en bas
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 21:06

La bataille de Fort Sumter ,

se déroula le 6 février 1862, durant la Guerre de Sécession, sur la rivière Tennesse.
Une force fluviale nordiste, la flottille de l'ouest, commandée par A. H. Foote, bombarde et fait capituler un fort sudiste encerclé par les troupes du général Grant. La rivière en crue noyait progressivement le fort et le combat aurait pu être évité en attendant quelques jours la submersion totale du fort.
Après la reddition du fort, une partie de la force navale remontera la rivière pour détruire tous les approvisionnements confédérés qui pourraient être rencontrés.
Ce combat est le premier de l'histoire occidentale où une position fluviale a été défendue par des "torpilles" (appellation de l'époque), c'est à dire des mines submergées destinées à éventrer les navires assaillants (ces mines, mal conçues, ne fonctionnèrent pas).




La bataille de Fort Henry,

se déroula le 6 février 1862, durant la Guerre de Sécession, sur la rivière Tennesse.
Une force fluviale nordiste, la flottille de l'ouest, commandée par A. H. Foote, bombarde et fait capituler un fort sudiste encerclé par les troupes du général Grant. La rivière en crue noyait progressivement le fort et le combat aurait pu être évité en attendant quelques jours la submersion totale du fort.
Après la reddition du fort, une partie de la force navale remontera la rivière pour détruire tous les approvisionnements confédérés qui pourraient être rencontrés.
Ce combat est le premier de l'histoire occidentale où une position fluviale a été défendue par des "torpilles" (appellation de l'époque), c'est à dire des mines submergées destinées à éventrer les navires assaillants (ces mines, mal conçues, ne fonctionnèrent pas).

La Bataille de Fort Donelson,

fut une des plus importantes batailles de la Guerre de Sécession. Elle sera déroula entre le 12 et le 16 février 1862, dans le comté de Stewart, Tennessee (États-Unis). Elle se traduisit par la victoire de l'Armée de l'Union.
Nathan Bedford Forrest se distingua lors de cette bataille en sauvant du massacre près de 4000 soldats.




Dernière édition par secretaire chérie le Ven 13 Mar - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corporal Isaac Gause.



Nombre de messages : 206
Age : 46
Localisation : Ouistreham Normandie
Points : 250
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Jeu 12 Mar - 22:45

Le Fils de George Picket ? ,je dirais .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Articil



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Le Grand-Quevilly, Seine-Maritime, 76
Points : 6
Date d'inscription : 26/07/2008

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Ven 13 Mar - 18:11

Je penche plutôt pour Bill Anderson alias Bloody Bill, un bushwacker(s?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Ven 13 Mar - 19:39

Non, Patrick, cherche encore...
Revenir en haut Aller en bas
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 10:44

Thomas Jonathan "Stonewall" Jackson (21 Janvier 1824 - 10 Mai 1863)

Il était un général confédéré au cours de la guerre civile américaine, et probablement le plus connu après le commandant général confédéré Robert E. Lee. Sa carrière militaire comprend: la campagne de la vallée en 1862 et son service en tant que commandant du corps de l'Armée de Virginie du Nord au service de Robert E. Lee. Des piquets de garde confédérés ont accidentellement tiré sur lui à la bataille de Chancellorsville le 2 Mai 1863, le général a survécu, mais avec la perte du bras gauche par amputation.
Neamoins, il est décédé des complications d'une pneumonie, huit jours plus tard. Sa mort a été un grave revers pour la Confédération, qui affecta non seulement ses perspectives militaires, mais aussi le moral de son armée et du grand public.
Les historiens militaires considèrent Jackson comme l'un des plus doués commandants tactiques dans l'histoire des États-Unis. Sa campagne dans la vallée du Shenandoah et son enveloppement de l'Armée de l'Union par l'aile droite à Chancellorsville sont encore étudiés dans le monde entier aujourd'hui comme des exemples de leadership innovateur et audacieux. Il excelle aussi bien à la Première bataille de Bull Run (où il a reçu son fameux surnom de «Stonewall»), deuxième Bull Run, Antietam, et Fredericksburg. Jackson n'a connu qu'une défaite en tant que commandant, et ce fut au cours de la bataille des sept jours autour de Richmond en 1862.


Thomas Jackson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 16:45

annick pourrai tu nous faire un résumé du général ou de l'offier qui commandé le 14ème régiment de cavalerie de virginie s'il te plais.
si non le topo sur le général johnson est très bien
Revenir en haut Aller en bas
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 17:15

phil!

peu tu dire pour .... nathan bedford forrest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEPPER



Nombre de messages : 2096
Age : 63
Localisation : Région parisienne
Points : 2302
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 17:21

ANNICK j'aime beaucoup les sujets que tu dévelloppe sur se topic il y'à de la recherche j'ai une petite préférence quand même pour le nord mais tous les sujets nous apprenne des chose sur l'histoire civil war....
luc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 17:33

Chester, voila un court résumé sur la carière du général Jenkins, je traduit cela dés que j'ai ahum, disons 5 minutes lol!
http://www.emmitsburg.net/archive_list/articles/history/civil_war/jenkins_brigade.htm


Dernière édition par Capt Phil le Dim 15 Mar - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 17:53

Pour Forrest, et en français svp:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nathan_Bedford_Forrest
Revenir en haut Aller en bas
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Dim 15 Mar - 23:16

Alexander Turner

Il était un esclave qui s'est échappé de sa plantation au début de la guerre civile, et a rejoint le 1st New Jersey cavalry de l'armée de l'Union . Au printemps de 1863, Turner a guidé son régiment à son ancienne plantation de Port-Royal où il a tué son ancien superviseur.
Après le service militaire, il est retourné à la Nouvelle-Angleterre, où il a travaillé comme bûcheron. Lui et son épouse Sally avait une maison à Grafton, au Vermont, où ils ont élevé 16 enfants. Sa force était prodigieuse, et de la Grafton Magasinière une fois le pari que si Alex a publié un livre de cent cinquante un baril de farine de la maison (en amont et plus de trois miles) sans le mettre, il a pu le faire gratuitement. Alex est allé de l'avant et l'a fait pour nourrir sa famille, mais en même temps, il a été suivi par une quarantaine d'hommes qui ont leurs propres " jimmy john peu de cruches et de cidre ... et après ils ont tous eu, ils ont tous bu. " (Beck)
Une puissante présence, Daisy Turner était fière de son patrimoine, et a été forte, franche femme de l'enfance à sa mort à l'âge de 104 ans (1988). Elle est le souvenir d'un conteur talentueux et historien de la famille. La famille Turner maison (ils avaient 13 enfants en tout) est situé sur la "Daisy Turner Loop", une piste cyclable à proximité de Grafton Pond.
Elle avait été une «grande beauté dans sa jeunesse, avec des pommettes hautes et profondes des yeux" (Beck) et a mené une vie trépidante, de nombreux détails qui ont été enregistrées avec soin. Daisy peut voir la guerre civile en récitant la poésie, à l'âge remarquable de 104 ans , dans Ken Burns »acclamé par la critique PBS documentaire, La Guerre civile. Son histoire continue d'attirer une large attention dans le cadre d'un effort visant à préserver l'histoire folklorique du Vermont et les États-Unis.

Daisy Turner

Elle est née Juin 1883 sur la 21e Turner Hill dans Grafton, VT et vécu pendant plus d'un siècle, en train de mourir Février, 1988. Ses parents avaient été esclaves avant la guerre civile et elle a grandi sur des histoires de servitude, d'évasion, et de la guerre et est devenu un conteur dans sa propre droite. Dès le début, elle était fière de son patrimoine, et nourri un profond amour de la famille. Un fort sentiment de soi, elle est vigoureuse et dynamique toujours debout pour ses droits comme une question de cours. À huit heures, elle a défié le maître qui lui avait demandé de porter une poupée noire, le dernier jour d'école et de dire un poème sur l'Afrique . Au lieu de Daisy écarté la récitation de l'enseignant, et a récité un poème qui dit exactement comment elle se sentait, une performance qui lui a valu le premier prix. A 16 ans, elle est allée à Boston le marché, pour faire face à un homme qui a trompé son père et est retourné avec l'argent que lui devait et, en 1927, elle a la suite de la violation de la promesse à l'Est de Cambridge, Massachusetts, Court House, une femme noire contre la un homme blanc, et a gagné un règlement $ 3750!



Daisy Turner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maybelle chérie



Nombre de messages : 293
Localisation : Amplepuis
Points : 202
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque   Lun 16 Mar - 23:28

Clara Barton,

née le 25 décembre 1821 à Oxford (Massachusetts) et morte le 12 avril 1912 à Glen Echo (Maryland) est une enseignante, infirmière et humanitaire américaine, connue pour avoir été la fondatrice de la Croix-Rouge américaine.

Lorsque débute la Guerre civile, Barton quitte son poste à Washington. Elle s'annonce, comme beaucoup d'autres femmes, comme volontaire pour soigner les soldats blessés. Très vite elle se rend compte que l'armée est très mal préparée dans le domaine médical. Après la première bataille de Bull Run en avril 1861, elle décide de fonder une société pour l'acquisition et la distribution matériel médical destiné aux soldats blessés. Il lui faut plus d'un an de lutte avec les bureaucrates pour y parvenir. Son expérience de Washington lui a été, sans doute, d'un grand secours. En juillet 1862, elle obtient enfin l'autorisation souhaitée, qui lui permet d'apporter son aide, sur certains des plus terribles champs de bataille de la guerre civile, comme le siège de Petersburg ou celui de Richmond. Le camp des soldats blessés lui importe peu, elle soigne aussi bien les combattants du Sud que ceux du Nord. Sans connaître l'expérience d'Henry Dunant, lors de la bataille de Solferino, en Italie, pendant l'année 1859, son action est guidée par les mêmes principes, qui, en 1863, conduiront à la création du « Comité international de secours aux militaires blessés », qui sera renommé en 1876, Comité international de la Croix-Rouge (CICR). En 1864, elle est officiellement nommée lady in charge (« Dame en charge ») des hôpitaux du front de l'Army of the James, par le général Benjamin Butler5. Son total engagement de trois ans sur le front, lui ont valu les surnoms élogieux d'« ange du champ de bataille »6 et de « Florence Nightingale américaine »7.

En 1865, Le président Abraham Lincoln charge Barton de la recherche des hommes de l'Armée de l'Union disparus au combat. Elle parviendra à retracer le destin de plus de 30 000 hommes. À la fin de la guerre, elle est envoyée à Andersonville, en Géorgie, pour y identifier et marquer les tombes des soldats de l'Union. Son travail à Andersonville est décrit dans l'ouvrage, Numbering All the Bones (« Compter tous les ossements ») d'Ann Rinaldi. Cette expérience l'entraîne dans une campagne nationale pour l'identification des soldats disparus pendant la Guerre civile. Elle publiera des listes de noms dans les journaux et échangera des lettres avec les familles des soldats8.

Barton obtient alors une reconnaissance nationale en donnant des conférences sur ses expériences de guerre dans tout le pays. Elle rencontre Susan Anthony et entame une longue collaboration avec le mouvement pour le suffrage féminin9. Elle fait également la connaissance de Frederick Douglass et devient une activiste des droits civiques pour les Noirs.


Clara Barton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bibliothèque   Aujourd'hui à 13:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bibliothèque : Bouddhisme Tibétain : Savoir pardonner de Sa Sainteté le Dalaï- Lama
» Bibliothèque des religions
» Sommaire bibliothèque
» Bibliothèque multi-médias : Confucius " La Vie du Sage " en vidéo qualité HD
» Dans les fonds de la bibliothèque d'Epinal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SECTIONS RECONSTITUTION :: 14Th VIRGINIA CAVALRY , Co. H Rockbridge Dragoons-
Sauter vers: